Répression de la manif sociale à Conakry : « La Guinée est soumise à une nouvelle colonisation »

0
208

Après la répression violente de la manifestation de rue des forces sociales, le président de la Plateforme des citoyens unis pour le développement (PCUD) est dans tous ses états. Et pour fustiger ces ‘’atrocités’’ dont sont victimes certains activistes de la société civile, Abdourahamane Sanoh exprime sa déception, celle de voir l’Etat violer ses propos lois.   

Victime d’une répression policière,  Abdourahamane Sanoh indique que  leur revendication a toute sa légitimité. Car déplore-t-il, « c’est un clan qui se met à piller le pays et à vouloir faire payer la facture par une population dont il contribue d’appauvrir tous les jours ».

Pour le président de la Plateforme des citoyens unis pour le développement (PCUD), les forces sociales resterons mobilisées jusqu’à la satisfaction de leur revendication.  Ainsi il déclare : « Nous sommes mobilisés pour que la Guinée ne continue pas être gouvernée comme on le voit aujourd’hui. Notre initiative est pacifique. On prend une décision en violation de nos lois pour brimer et violenter de paisibles citoyens  qui ne font que réclamer leurs droits. Cela veut dire qu’il n’y a pas de  démocratie dans ce pays », soutient-t-il.

Poursuivant, M. Sanoh annonce que les protestations vont  continuer.  « Nous allons continuer le combat avec tous les moyens légaux. Nous allons continuer notre lutte pour qu’ils comprennent que le peuple ne va plus accepter de se soumettre » clame Abdourahamane Sanoh.

Pour terminer, le patron de la PCUD martel que « désormais la Guinée est soumise à une nouvelle colonisation, mais nous allons nous battre pour que la Guinée soit libérée ».

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*