Religion/Islam : Quel est le rôle de l’homme et de la femme dans un foyer ?

0
120

Bon nombre de personnes après le mariage ne connaissent pas leur droit et leur devoir. Certains hommes pensent que la femme est une esclave quand on parle de soumission et d’autre femmes ne connaissent pas comment entretenir leur mari ce qui crée des problèmes dans le foyer. Pour donner des éclaircissements sur cet aspect, notre rédaction a tendu son micro à Mouhammad Ciré Barry islamologue qui a expliqué le droit et le devoir de la femme selon le coran. Se référant du coran, M. Barry précise qu’il y’a trois genres de droits conjugaux. Et chaque couple doit le connaitre. Certains droits sont communs aux deux, mari et épouse ; en voici quelques-uns

 

  • Avoir de l’amour pour l’autre :

 

Dieu, dans le Coran, dit : « Et parmi Ses signes figure le fait qu’Il a créé pour vous, de vous-mêmes, des épouses afin que vous éprouviez le repos auprès d’elles et qu’Il a mis entre vous amour et miséricorde » (Coran 30/21).Par rapport à cela, on demanda au prophète un jour : »Qui aimes-tu le plus ? » demanda-t-on un jour au Prophète. « C’est Aïcha » [épouse du Prophète], répondit-il. « Parmi les hommes ? » demanda celui qui avait posé la question. « C’est le père de Aïcha » (rapporté par al-Bukhârî).

 

2- Avoir de la bonté pour l’autre :

 

Une nuit, alors que le Prophète ne trouvait pas le sommeil, son épouse Aïcha lui dit : « Que t’arrive-t-il ô Messager de Dieu ? » (Rapporté par Ahmad). Le Prophète lui-même, raconte Aïcha, « prenait soin de moi de façon particulière (al-lutf) lorsque j’étais malade » (rapporté par al-Bukhârî). Le Prophète faisait des courses à pied avec son épouse Aïcha, lui montrait le jeu des Abyssiniens.

 

3) S’embellir pour l’autre (autant que possible) :

 

Ibn Abbâs disait : « J’aime m’embellir pour ma femme comme j’aime qu’elle s’embellisse pour moi… » (Rapporté par at-Tabarî).

4) Vivre ensemble sa sexualité :

 

Cela est un devoir qui incombe à tous deux, et non pas seulement à la femme. Les Hadiths sont dans les deux sens (notamment celui de Ibn Amr, auquel le Prophète, énumérant les devoirs qu’il avait et lui demandant de ne pas exagérer : « … et ta femme a des droits sur toi… », rapporté par al-Bukhârî). D’après Ibn Taymiyya, en substance : « La femme a le droit à une sexualité épanouie, selon ce qu’elle désire » (Majmû’ fatâwâ Ibn Taymiyya, tome 28 pp. 383-384 et tome 32 p. 271). Pour l’un etl’autre, il ne s’agit pas de vivre l’acte sexuel comme un devoir seulement, mais comme une preuve d’intimité, comme le prolongement naturel de l’amour, de la bonté, de l’embellissement et de l’intimité que chacun connaît vis-à-vis de l’autre.

 

5) Avoir une juste confiance en l’autre :

Les droits spécifiques de l’épouse sur son époux : 1- le mari a le devoir d’assumer sa responsabilité de chef de famille : Dieu dit dans le Coran : « Les hommes sont qawwâm sur les femmes… » (Coran 4/34). Le mot « qawwâm » désigne ici la fonction de chef de famille (wallâhu a’lam). 2- Le mari doit subvenir aux besoins de son épouse (comme à ceux de ses enfants) en ce qui concerne le l’habitation, l’habillement, le manger, les soins médicaux, scolarité,… : Le Prophète a dit : « … Et vos femmes ont le droit d’être nourries et habillées selon la bienséance » (rapporté par Muslim). 3- Le mari doit aider son épouse dans les affaires du ménage (d’après certains savants, s’il en a les moyens, il doit employer une femme de ménage, par exemple) : Le Prophète était, chez lui, au service de sa famille, raconte son épouse Aïcha. Puis, lorsque venait l’heure de la prière, il sortait accomplir celle-ci (rapporté par al-Bukhârî). Jâbir ibn Abdillâh, ayant invité le Prophète à manger chez lui, aida sa femme à préparer le repas (rapporté par al-Bukhârî).

Les droits de l’époux sur son épouse : 1- L’épouse a le devoir d’assumer sa responsabilité à propos de la bonne marche du foyer : Le Prophète (sur lui la paix) a dit : « Et la femme est une bergère à propos de la maison de son mari et des enfants, et sera questionnée à ce sujet » (rapporté par al-Bukhârî et Muslim). 2- L’épouse a le devoir d’assumer sa responsabilité en matière d’éducation des enfants : Le Prophète (sur lui la paix) a dit : « Et la femme est une bergère à propos de la maison de son mari et des enfants, et sera questionnée à ce sujet » (rapporté par al-Bukhârî et Muslim). 3- Préparé et donné à manger à son mari et à la maisonnée, lorsque le mari donne la dépense. 4- Entretenir les biens de son époux à la maison, rendre propre ses habits, ne donné sa sexualité qu’à lui

 

Pour ces 4 devoirs spécifiques, il y a cependant des nuances des deux côtés : 1- Chef de famille n’est pas dictateur : le mari doit consulter (shûrâ) son épouse : Le Prophète ayant demandé à un ansarite la main de sa fille pour un de ses Compagnons nommé Julaybîb, cet ansarite lui dit : « Je consulte au préalable sa mère. » « Eh bien d’accord », lui dit le Prophète (rapporté par Ibn Hibbân). 2- Le mari porte seul la responsabilité de nourrir la famille, mais si son épouse veut l’aider sur ce plan elle a la possibilité de le faire : En effet, rien ne le lui interdit, même si rien ne l’y oblige non plus. Zaynab, épouse de Ibn Mas’ûd, avait ainsi décidé d’aider son mari qui était plus pauvre qu’elle (rapporté par al-Bukhârî). 3- Le mari doit aider son épouse dans les affaires du ménage (d’après certains savants, s’il en a les moyens, il doit employer une femme de ménage, par exemple) : Le Prophète était, chez lui, au service de sa famille, raconte son épouse Aïcha. Puis, lorsque venait l’heure de la prière, il sortait accomplir celle-ci (rapporté par al-Bukhârî). Jâbir ibn Abdillâh, ayant invité le Prophète à manger chez lui, aida sa femme à préparer le repas (rapporté par al-Bukhârî). 4- L’épouse doit éduquer les enfants mais n’est pas seule : le mari doit l’y aider : Le Prophète avait ainsi enseigné à Omar ibn Abî Salama, fils de son épouse Umm Salama, les règles d’usage à observer lors des repas (rapporté par al-Bukhârî). Tous ces devoirs sont extraits du livre Tahrîr ul-mar’a fî ‘asr ir-rissâlah (L’émancipation de la femme à l’époque de la révélation, traduit en français sous le titre Encyclopédie de la femme), tome 5.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*