Recrutement d’enseignants à la fonction : Les résultats ne font pas que des heureux 

In Accueil, Education

Le dernier concours de recrutement d’enseignants à la fonction publique initié par le ministère de l’enseignement pré-universitaire continu de faire jaser dans le milieu éducatif guinéen. Qualifiant le résultat de ce concours d’inacceptable et de décevant,  un groupe d’enseignants contractuels monte au créneau pour exprimer son  crie de cœur.

Ces enseignants contractuels, pour se faire entendre ont décidé de manifester ce mardi 3 janvier, dans la rue pour protester contre le résultat du récent concours de recrutement d’enseignants à la fonction publique guinéenne au compte du  ministère de l’enseignement pré-universitaire.  

Sur les raisons cette marche qui a pour trajet du port autonome de Conakry au ministère de la fonction publique, en passant par celui en charge de l’enseignement pré-universitaire. Fodé Abass Camara, porte-parole des enseignants contractuels, nous confie que : « sur 3050 enseignants, après la publication des résultats du récent concours de recrutement d’enseignants à la fonction publique, nous n’avons même pas atteint les 50 admis dans toutes  les options confondues. Nous avons essayé de rentrer en contact avec le département de tutelle pour avoir des explications. Ils n’ont pas accepté de nous donner une information claire par rapport à notre situation. Ce matin avons demandé ainsi, que tous les représentants des commissions des villes de la Guinée se mobilisent au ministère de l’enseignement pré-universitaire. Nous demandons tout simplement d’être insérés à la fonction publique. Et qu’ils acceptent de nous rétablir dans nos droits. »

Parlant du  résultat du concours, M. Abass Camara, estime que l’opération n’a pas été transparente et des anomalies ont été énormes dans l’organisation avec des cas de fraudes signalés. « Nous avons constaté des anomalies. Il y a aujourd’hui parmi les admis  qui ont des PV qui ne correspondent pas aux noms. Au niveau de l’enseignement élémentaire, il  existe des PV qui n’ont pas de nom. Ça, c’est un résultat ? », S’interroge-t-il. Pire que ça, poursuit-t-il, « il y a certains parmi nous qui ne sont pas des enseignants contractuels, mais qui ont déposé de l’argent de 2 millions à 3 millions pour être admis au concours. Aujourd’hui, qui manifestent avec nous pour réclamer leur argent. »    

Selon lui, « Il n’est pas question de les abandonner. Sinon, nous allons abandonner la craie. Et personne n’ira prendre la craie de Conakry à Yomou. » De passage, il nous apprend que les cours sont perturbés dans la plupart des établissements en ce jour du mardi 3 janvier 2017.

En ce qui concerne la question du niveau intellectuel de ces enseignants qui serait très bas, évoqué par les responsables du ministère de l’enseignement pré-universitaire. Il rétorque en disant que : « si nous n’avons pas de niveau, comment est ce que l’Etat peut mettre en danger l’avenir des enfants. En nous confiant leur formation pendant six ans. »

Mohamed Barry

224 624 39 57 84

 

barrymed21@gmail.com

Join Our Newsletter!

Love Daynight? We love to tell you about our new stuff. Subscribe to newsletter!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

*

Mobile Sliding Menu

Alpha DIAOUNE