Qu’est ce qui manque à la femme d’être compétitive dans les instances de prises de décision ?

0
109
Exif_JPEG_420

La représentativité de la femme dans les instances de prise de décision tarde à être effective en Guinée. Pourtant des campagnes de sensibilisation ont été lancées pour que les femmes puissent jouir des mêmes droits que les hommes. Face à cette problématique des citoyens ont exprimé leur opinion.

Pour Madame Youla Fatoumata employée à l’Etat civil, le manque de représentativité des femmes est dû à la non scolarisation de celles-ci. «Les parents ont fait de la fille une femme de ménage, et ce n’est pas normal. Ils doivent savoir que la femme n’est pas faite pour s’occuper des travaux de la maison seulement. Quand tu rentres dans les marchés, tu vois plus de femmes que d’hommes en train de revendre. Et si toutes ces femmes avaient eu la chance d’aller à l’école, est ce qu’il n’y aurait pas eu d’équilibre dans la gestion publique ? Je lance un message à l’Etat de s’impliquer davantage dans l’éducation de la jeune fille », suggère-t-elle.

De son côté, Oumou Hawa Sow, comptable dans une société de la place, estime que la non représentativité des femmes est due à des scènes de jalousie. « Nous les femmes on ne s’entraide pas. Par exemple, dès que je vois l’une de mes consœurs évoluer et qui est prête à se présenter pour un poste de responsabilité, directement je fais ma scène de jalousie en passant par tous les moyens pour gâter sa chance. Tant que les femmes auront cet esprit, on ne va jamais avancer », précise-t-elle.

Ousmane Camara, informaticien, estime que les femmes sont complexées : « Les femmes ont assez d’opportunité, mais elles sont complexées. Elles n’ont pas l’audace de s’exprimer même en classe quand il y’a des concours à faire pour représenter l’établissement, rares sont des filles qui se portent volontaires. Je crois qu’elles devraient réellement affronter cette peur et se lancer, car elles sont capables » argumente-t-il.

De votre coté, qu’en pensez-vous chers lecteurs ?

Propos recueillis par Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*