La préservation du Basin du Fleuve du Sénégal : un combat de la presse locale

0
452

L’atelier de formation des membres du Réseau des Journalistes pour les Activités de l’OMVS a pris fin à Conakry. Plus de 20 hommes de médias publics et privés ont bénéficié de cette formation de deux jours.

Cet atelier a permis aux journalistes participants de mieux cerner la portée des activités de cette organisation ainsi que l’impact de ses projets dans le développement des pays membres.

Au sortir de la formation, Nassirou Sow a, au nom des participants, remercié  le haut Commissariat de l’OMVS pour son appui technique et financier pour la tenue du présent atelier en faveur des médias guinéens.

Dans son discours de circonstance, Amayelle N’Diaye, chargée de communication de l’OMVS affirme que le fleuve Sénégal est plus qu’utile pour les populations que des pays membres de l’organisation.

C’est pourquoi, dit-elle, sa préservation doit être l’affaire de tous. Ajoutant, je cite : «   En tant que professionnelle de la communication, vous êtes conscient que l’OMVS est une organisation dans nos vies. Le fleuve Sénégal est un fleuve stratégique qui conditionne pour les pays membres la vie des milliers d’habitants ».

 

« Etre à mesure d’analyser et de comprendre les enjeux de la préservation des acquis de l’OMVS en les prenant en compte dans votre travail de journaliste tous les jours, c’est aussi un enjeu pour nous », a souligné la chargée de communication de l’OMVS.

 

Mohamed Barry

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*