Plage Tayaki un lieu de divertissement, malgré la fermeture des plages

0
528


Malgré la fermeture des plages depuis 2014 à cause de la tragédie qui a eu lieu à Rogbané, La plage Tayaki située à 4kms de Koboya dans la commune de Ratoma, a connu un monde fou ce 01er janvier pour célébrer le nouvel an.
N’ayant aucun autre lieu de distraction, des jeunes sont allés à cette plage, malgré l’inaccessibilité des lieux.

Selon Mohamed Lamine Camara, superviseur à la plage de Tayaki ce n’est pas de leur ressort d’interdire aux jeunes de venir se recréer « Chaque année, nous recevons des jeunes ici, on ne peut rien malgré l’interdiction du gouvernement. Ces jeunes viennent de la ville, ce n’est pas à nous de dire non personne ne vient à Tayaki » dit-il.
Poursuivant, M. Camara précise qu’avant chacun payait une somme pour avoir accès à la plage, toutefois ils ont décidé de stopper à cause des mésententes « Les années précédentes, on imposait une somme à la rentrée de la plage pour qu’on puisse l’entretenir, mais avec des disputes de l’année dernière à cause de cet argent, on a laissé tomber cette année’’ rajoute-t-il.
Il notifie également que les jeunes de ladite localité ont l’habitude de sécuriser les lieux « On avait l’habitude d’appeler la sécurité pour nous aider à canaliser les jeunes. Depuis le jour où un jeune a poignardé son ami ici, on est très vigilant », rassure-t-il.

Venu célébrer le nouvel an, Saliou Bah a déploré le manque d’espace de divertissement dans la capitale « Il est difficile de venir ici. Il n’y a pas de routes, nous sommes obligés de parcourir des kilomètres, parfois dans la boue, pour être à Tayaki et se recréer. Dans un pays, il doit y avoir des lieux de divertissement comme les plages. Malheureusement, ces endroits sont laissés pour compte. Allez à Rogbané, c’est devenu un dépotoir d’ordures» se plaint-il.

Il faut noter mis à part la distance de la plage, l’accèsest difficile à cause de la boue et aucun moyen de déplacement ne peut y accéder facilement. Tayaki étant une belle plage, l’autorité pourrait améliorer les conditions d’accès afin qu’elle soit un lieu touristique.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*