Parquet général : « la justice n’est pas un service préventif… » Dixit Moundjour Chérif

0
934

Un phénomène ahurissant se fait sentir actuellement en Guinée. Depuis un certain temps, les citoyens se rendent justice quand ils attrapent un malfrat. Soit le truand est brûlé ou il est frappé à mort. Lors d’une conférence de presse, le  parquet général a dénoncé cette attitude des riverains. Moundjour Chérif procureur général de la République rappelle que la justice n’est pas un service préventif et précise qu’il faut la sensibilisation.

Par manque de confiance à la justice guinéenne, les citoyens préfèrent se rendre justice quand ils attrapent un malfrat. Soit il est frappé à mort ou brûlé vif. Ces pratiques deviennent récurrentes surtout à l’intérieur du pays. Pour l’avocat général, ces actions inhumaines sont un manque de civisme : « c’est un manque de civisme. Pourquoi il y’a eu la semaine de la citoyenneté c’est pour obtenir un résultat de vivre ensemble. La solidarité dans le bonheur comme dans le malheur. Ces actions n’honorent pas la justice et ça n’honorent pas le pays non plus. Nous sommes dans une société organisée, la justice est là, il y’a des droits de recours et lorsque la décision rendue ne vous donne pas satisfaction en première instance vous venez à la cour suprême, c’est ça le comportement d’un bon citoyen » explique Yaya Kaïraba Camara.

Le procureur général à son tour vient appuyer l’avocat général en précisant que la justice n’est pas un service préventif. Il martèle aussi qu’il faudrait sensibiliser les citoyens : « la justice seule ne suffit pas, il faut un pouvoir de sensibilisation à tous les niveaux pour que ce phénomène-là soit  éradiqué. Il faut que les élus locaux se rendent dans les préfectures pour sensibiliser les parents. La justice n’est pas un service préventif, la justice c’est quand il y’a une infraction on amène les gens, on les juge. Il faut passer les moyens à travers les substituts de l’Etat pour ne pas qu’il y’ait infraction » précise Moundjour Chérif.

Toutefois, les guinéens n’ont plus confiance à la justice et sont prêts à reprendre les mêmes scénarios.

 

Hassayoun Lamar ana Bah

+224 623 125 503

kalenewsorg@gmail.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*