Que peut-on retenir de l’atelier de validation des textes juridiques du CNJ-Guinée ?

0
528

L’atelier de validation des textes juridiques du Conseil National de la Jeunesse CNJ-Guinée, a pris fin ce mardi 26 septembre au palais du peuple. Regroupant 170 participants venus des 8 régions du pays et de Conakry, la rencontre a permis d’amender les textes afin d’entamer la phase préparatoire de la mise en place de la structure faitière.

Pendant ces deux jours de concertation, les participants ont amandé les textes qui ont été proposés suite aux ateliers qui ont eu lieu dans les préfectures et les régions. Au sortir de cette rencontre, les participants ont avant tout remercié le gouvernement et les partenaires financiers avant de s’engager à vulgariser  ces lois.

« Nous jeunes participants, nous nous engageons à restituer et à vulgariser les textes juridiques du conseil national des jeunes de Guinée, renouvelant l’égalité dans nos localités respectives », annonce Angélique Loua de la préfecture de Lola porte-parole des participants.

Invité à cette cérémonie, Ghislain Poissonnier attaché de coopération de l’ambassade de France et représentant l’ambassadeur de cette institution, a fait un point sur les avantages de la mise en place de cette structure.

« Ces statuts et règlements intérieurs vous permettront de vivre de manière démocratique. La création du CNJ-Guinée est récente mais est le fruit d’un long processus qui remonte à plus de 10 ans. Je peux dire que c’est une réussite, ce qu’il faut retenir, l’ambassadeur de France est favorable à la création de ce conseil aux cotés de l’autorité guinéenne, car il faut que l’administration, le gouvernement puissent avoir en face un interlocuteur représentant la jeunesse guinéenne pour que son intérêt soit pris en compte », précise-t-il.

Présidant la cérémonie de clôture de cet atelier, Marcel Tamba Millimono chef de cabinet ministère de la jeunesse et représentant le ministre de tutelle a rappelé que cette rencontre est une étape ultime de la phase préparatoire de la mise en place du CNJ-Guinée.

« Votre mission est de partager avec vos mandants, les résultats de cet atelier, mais aussi de sensibiliser les jeunes autour de vous pour une gestion responsable du processus d’élection des bureaux qui seront mis en place dans les communes, les préfectures, les régions ainsi qu’au niveau national », lance-t-il avant de clore cet atelier.

Il faut noter que dans le rapport de ces deux journées de concertation, les participants ont fait des amendements sur certains articles. Au niveau de l’article 12 alinéa 2, les participants demandent l’intégration des jeunes des partis politiques. Aux articles 15, 16 et 17 de remplacer deux délégués de préférence une fille et un garçon. A l’article 25 d’insérer le quorum de 2/3 des membres statutaires nécessaire pour convoquer une session extraordinaire…

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*