Obsèques d’Abdoulaye Bah : La Guinée rend hommage à l’un de ses dignes fils

0
94

La presse guinéenne a rendu ce jeudi 21 juin 2018, un vibrant hommage à Abdoulaye Bah, chef de bureau adjoint de Guinéenews, sans nul doute l’un des journalistes guinéens les plus talentueux et les plus prolifiques, mort l’arme en main.

Décédé la nuit du dimanche 17 juin 2018 à l’hôpital sino-guinéen de Kipé des suites d’un accident de la circulation, alors qu’il faisait nuitamment un reportage à Matoto, tous retiennent d’Abdoulaye Bah, un journaliste talentueux, imaginatif, et courageux.

C’est la salle des congrès du Palais du peuple qui a servi de cadre à cette cérémonie funèbre en présence des représentants des institutions nationales et internationales, les corps diplomatiques accrédités en Guinée, les membres du gouvernement, de l’opposition guinéenne, avec une forte mobilisation de l’ensemble de la presse guinéenne, toutes catégories confondues.

A l’image d’Amadou Tham Camara, chef de bureau Guinéenews-Guinée, tous ceux qui se sont succédés sur la tribune, estime que  l’histoire retiendra d’Abdoulaye Bah, un journaliste au sens très élevé du respect de la déontologie du journalisme.

Il déclare : « Depuis l’annonce de l’accident et du coma dans lequel il était plongé, on priait que son tableau clinique qui déclinait à cause de l’hémorragie cérébrale  s’améliore afin de pouvoir prendre toutes sécurité un avion médicalisé qui avait été promis par le président  Alpha Condé pour des soins à l’étranger. Le miracle n’a pas eu lieu, hélas ! Et le soldat Abdoulaye passa l’arme à gauche cette nuit-là, laissant derrière lui une veuve inconsolable ».

Plus loin, Amadou Tham Camara,  dira : « Abdoulaye Bah, ton  professionnalisme dans la rédaction de tes articles de presse et de tes chroniques-fictions manquera aux lecteurs. Ses taquineries empreintes de dérision manqueront à ses 12 611 amis Facebook. Son humilité, sa loyauté et son dévouement manquerons à tout le monde ».

Profitant de cette douloureuse circonstance, Sidi Diallo, secrétaire général du syndicat des professionnels de la presse de Guinée, indique : « La presse guinéenne, exige que la lumière soit faite sur les circonstances de l’accident mortel, ayant fait un mort dont notre confrère. Afin que les auteurs de ce carnage soient poursuivis, arrêtés et punis de leurs actes ».

Pour terminer le secrétaire du SPPG exhorte l’Etat guinéen à prendre des mesures précises pour la prise en charge effective de notre confrère Adou Koriah Camara, alité et gravement malade. A cet effet, nous sollicitons l’adoption d’une loi par l’assemblée nationale portant sur l’option d’une convention collective de presse en Guinée.

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*