Mois de l’enfant : La ministre Sanaba Kaba donne le coup d’envoi

0
652

La Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance accompagnée par Kalifa Gassama Diaby, Ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, représentant le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Mamady Youla, a procédé ce mercredi 31 mai 2017 à Fria, au lancement des festivités de la célébration du Mois de l’Enfant en Guinée.

En effet, au-delà même de la commémoration prévue cette année, il s’agit pour les États africains préoccupés par le bien-être de leurs enfants et partant, du devenir du continent, de marquer un temps d’arrêt pour faire le point sur une situation de violation des droits de l’enfant et de prendre des mesures appropriées afin d’assurer davantage son mieux-être. Le mois de juin en Guinée est plein d’évènements dont principalement la Journée de l’Enfant Africain en mémoire au soulèvement des étudiants du 16 juin 1976 à Soweto, en Afrique du Sud. Depuis quelques années, le choix du thème de cette journée est précédé d’un vaste processus de consultation d’organisations d’enfants pour l’identification des thèmes clés qui répondent à leurs préoccupations. C’est à l’issue de cela que le Comité Africain d’Experts sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant de l’Union Africaine a retenu le thème de cette année qui, dans sa version adaptée pour les enfants, se résume au thème : «Accélérerons la Protection, l’Autonomisation et l’Egalité des chances des Enfants en Afrique d’ici 2030 ». Quant à la Guinée, le thème national retenu est : « Sortons les Enfants des Mines pour le Chemin de l’Ecole ». Ces thèmes attirent l’attention sur les liens existants entre les Objectifs de Développement Durable (ODD) et la Charte Africaine des Enfants, dans le but d’inciter les parties prenantes à accélérer les efforts visant à réaliser tous les droits des enfants prévus par la Charte, en tant que contribution vers le renforcement de la promotion et la protection de tous les droits de l’enfant en Afrique.

Selon une statistique délivrée par le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance « UNICEF », au moins 2 453 060 enfants de moins de 18 ans soit environ 47,1 % sont dans une situation de grande vulnérabilité résultant des privations associées à la pauvreté.

Depuis la ratification de la convention relative au droit de l’enfant en 1990, le Gouvernement et ses partenaires ont fourni des efforts considérables dans le cadre du suivi des enfants, de leur protection et de leur développement. Pour la députée junior de la cité d’alumine de Fria malgré ces efforts le chemin est encore long pour que tous les enfants et surtout ceux des zones rurales soient protégés contre certaines violations comme : le mariage d’enfants, les mutilations génitales féminines, la négligence et l’exploitation de la main d’œuvre infantile.

Pour leur part, les partenaires, UNICEF et Plan International Guinée, comptent faire de ce mois un instant propice pour le développement des compétences des enfants en matière de Leadership et de Plaidoyer. C’est en cela que les enfants, futures dirigeants de ce beau pays la Guinée pourront par la bonne manière être capables de connaître, de réclamer, d’exercer et de jouir de leurs droits.

Pour la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance le mois de l’enfant est un espace d’échange et de rencontre de tou les acteurs qui ont préoccupation majeure de bâtir un meilleur avenir pour les enfants sans exclusions. Plus loin, Sanaba Kaba dira qu’elle entend mobiliser la communauté nationale autour de la problématique de la protection, du respect, de la promotion et de la réalisation des droits des enfants. C’est pourquoi, durant tout le mois de juin, le ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance organisera des campagnes de sensibilisation sur les droits, les capacités et les potentialités des enfants et attirer l’attention sur la situation de ceux qui sont particulièrement vulnérables à la marginalisation ou à la violence, en vulgarisant les instruments nationaux et internationaux de protection de l’enfant et promouvoir une meilleure compréhension des implications pratiques des différentes obligations qu’ils comportent et susciter l’engagement des administrations publiques et privées ainsi que des partenaires, à mener des actions synergiques garantissant la réalisation des droits des enfants.

D’entrée de jeu, le Ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, représentant le Premier Ministre Mamady Youla, a affirmé que pour mieux défendre les droits thématiques, il faut défendre le droit global ; pour lui, les guinéens ont besoin d’un environnement global de droits humains respectés pour que le droit des enfants soit encore mieux respecté. Poursuivant, Kalifa Gassama Diaby dira

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*