Medias : une ONG vient en aide aux journalistes

In Accueil, Société

L’ONG ‘’Aide aux Medias de Guinée’’ vient de procéder au lancement de ces activités ce lundi 20 mars à Conakry. Cette structure a pour ambition d’améliorer la qualité du travail des medias guinéens.

Le manque de formation et de matériels de travail dans certains organes de presses, ne permet pas aux journalistes de bien diffusée l’information. Pour pallier à ce problème, des journalistes issus des différents médias de la place ont créé depuis le 02 décembre 2016, une ONG pour améliorer la qualité de travail des medias guinéens.

L’ONG Aide aux Medias Guinéens a pour objectifs spécifiques « d’œuvrer pour l’amélioration des conditions de travail des journalistes à travers la fourniture des matériels tels que : des enregistreurs, des caméras, des appareils photos numériques, des ordinateurs… Œuvrer pour le renforcement des capacités des journalistes en activité en organisant des sessions de formation, œuvrer pour la formation des étudiants en journalisme, » annonce Amadou Oury Barry Président de l’AMG.

Pour y parvenir, l’ONG envisage de mobiliser des ressources humaines, matérielles et financières en organisant des activités artistiques, sportives et culturelles pour mobiliser des fonds.

De son côté, le secrétaire général du syndicat de la presse professionnelle de Guinée a quant à lui, déploré le manque d’affluence des journalistes avant d’annoncer la signature très prochaine de la convention de la presse. « Je suis déçu qu’il n’y ait pas une grande mobilisation, car il n’y a pas d’argent. Il faut que tout le monde ait la volonté de changer ce n’est pas aux responsables de le faire. Le 03 mai prochain, la convention sera signée entre syndicats et patrons de presse pour améliorer les conditions de vie des journalistes, » informe Sidi Diallo.

Pour le représentant de l’URTELGUI, cette initiative est à saluer. « Je rends hommage à cette ONG. Nous devrions organiser des états généraux des medias, au-delà du matériel et de la formation, nous devrions penser à une rencontre périodique entre confrères, pour des échanges d’expériences, » conseille Cheick N’Doye.

Cette rencontre a connu la présence du représentant du CNOSC, d’artistes et d’opérateurs culturels.

Hassatou Lamarana Bah / 623 12 52 03

Join Our Newsletter!

Love Daynight? We love to tell you about our new stuff. Subscribe to newsletter!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

*

Mobile Sliding Menu

Alpha DIAOUNE