Media : Formation sur la responsabilité sociale du journaliste web

0
938

Les journalistes issus des sites d’information suivent actuellement une formation de deux jours, sur la responsabilité sociale. Cette initiative de l’Association Guinéenne de la Presse en Ligne AGUIPEL a pour but de rappeler comment les journalistes doivent traiter leurs articles en respectant l’éthique et la déontologie.
Cet atelier de deux jours a pour but de rappeler les journalistes web comment traiter leur article en respectant les règles de l’art : « cet atelier sur la problématique de la responsabilité sociale du journalisme web se veut un cadre d’échanges, de discussions et de partages de connaissances entre les journalistes expérimentés et les plus jeunes. Il permettra aux participants de revisiter ensemble avec les facilitateurs les principes de code d’éthique et de la Déontologie qui régissent le métier » annonce Amadou Tam Camara Président de l’AGUIPEL.
Autre nécessité de cette formation, durant cette rencontre, les journalistes seront outillés sur comment se tenir lors de manifestations ou en milieu hostile « Au regard des difficultés qu’éprouvent les jeunes journalistes sur le terrain, des échanges porteront sur comment couvrir une manifestation violente. Un panel de journalistes expérimentés dans la couverture des évènements de types marches, rassemblement, sit-in, grève etc. » annonce-t-il.
Présent à cette rencontre, le ministre de la communication a quant lui précisé que le journaliste vérifie l’information « cet atelier est important, c’est impact important du journaliste web à cause de l’instantanéité, il ne faut pas dissocier le journaliste web aux autres. Il faut connaitre le droit et le devoir dans le traitement de l’information. Le journaliste doit connaitre le respect des règles. Il faut que les informations soient vérifiées et qu’ils aient des sources, car le journaliste web peut être interpellé dans un dossier, donc il ne faut jamais oublier les règles. Une occasion importante, l’exigence de la liberté et le respect dans le traitement de l’information » conseille Rachid N’Diaye.
Le représentant de madame la Présidente de la Haute Autorité de la Communication a lui aussi rappelé qu’il faudrait voir ce qu’il faut diffuser sur les réseaux sociaux « Nous mettons beaucoup l’accent au professionnalisme, ce n’est pas souvent le cas quand nous recevons des plaintes et nous trouvons un avantage à cette formation. Vous êtes un moyen de repère, il faudrait que vous teniez compte de votre impact dans la société, vérifiez et diversifiez vos sources. Il faut rajouter aussi, que ce qu’on diffuse sur les réseaux sociaux ont un impact sur la population. Donc il faudrait faire très attention à ce qu’on diffuse » rajoute Ousmane Camara.
Au sortir de cet atelier d’échanges, les bénéficiaires élaboreront un rapport qui sera présenté à la fin des travaux.

Hassatou Lamarana Bah
+224 623 125 203
kalenewsorg@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*