Massacre du 28 septembre : le PEDN dénonce un manque de volonté politique

0
662

François Bourouno, le responsable de communication du PEDN accuse le régime d’Alpha Condé de ‘’manque de volonté politique’’ pour faire la lumière sur le massacre du 28 septembre 2009, au stade du même nom à Conakry. Selon lui, « la Guinée démontre suffisamment son incompétence à traiter ce dossier ».

Dénonçant l’attitude d’Alpha Condé qu’il accuse de s’opposer à un retour des anciens chefs d’Etat et de transition, Moussa Dadis Camara et Sékouba Konaté, le porte-parole du PEDN dans une sortie médiatique, dénonce : « Celui qui a toujours contribué à conspirer contre les autres, pense toujours qu’on est prêt à conspirer contre lui », dit-il.

Le PEDN déplore que « des fils de ce pays, qui ont des rôles importants à jouer pour la construction, pour  l’unité et le développement de ce pays, soient absents parce que simplement ce régime ne veut pas qu’ils soient là. Pourquoi aujourd’hui Dadis n’est pas en Guinée ? Il est important que le gouvernement organise le retour sécurisé de Dadis Camara afin qu’il s’installe chez lui. Surtout qu’il a dit : je suis disposé à fournir ma part de vérité. Pourquoi l’empêche-t-on de rentrer ? »

Quand à la lenteur dans le traitement du dossier du 28 septembre, François Bourouno, regrette le manque de volonté politique du gouvernement actuel pour faire toute la lumière autour. « La peur chez nous est que la Guinée démontre suffisamment son incompétence à traiter ce dossier, et qu’on soit surpris un jour de voir la Cour Pénale Internationale (CPI) s’en saisir ».

Abordant le passage de Tibou Kamara devant le pool de juges pour être entendu, ce responsable du PEDN, dit, « croire qu’il a assumé des fonctions à l’époque, qui définissent clairement la nécessité qu’il apporte des informations essentielles à la clairvoyance dans le dossier. C’est extrêmement important ».

Mohamed Barry

224 624 395 784/barrymed21@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*