Marche blanche des femmes de l’opposition : « Nous voulons interpeller la conscience d’Alpha Condé face à ses responsabilités »

0
219

Les femmes de l’opposition  ont  fait une marche blanche,  ce mercredi 7 mars 2018 à Conakry, pour protester   contre les nombreux  cas de victimes humaines et de violations des droits de l’homme enregistrés lors des manifestations politiques  et autres opérations de maintien d’ordre en Guinée.

Face à ces crises sociopolitiques en répétition dans le pays depuis l’avènement du régime d’Alpha Condé,  Mme Bah Maimouna Diallo, présidente du Comité Nationale des Femmes de l’UFDG, est revenue sur l’objectif de cette initiative: « Nous organisations cette marche blanche pour d’abord accompagner les mères de toutes les victimes dans leurs deuils douloureux. Elles aussi une manière en tant que femmes porteuses de vie, de condamner les auteurs de ces atrocités».

Et de poursuivre en ces termes : «  Depuis qu’Alpha Condé est au pouvoir, c’est la 90ème victime que nous avons enterrée le lundi dernier. Ces victimes n’ont bénéficié d’aucune enquête, aucune compassion de la part même des autorités locales. Nous savons aussi que ces tueries ont été faites avec l’intention de tuer. Nous nous opposons farouchement au régime d’Alpha Condé avec ces forces de l’ordre qui continuent de tuer nos fils avec des armes. Pourtant ils ont la mission de protéger ces pauvres citoyens. Si le pays à un gouvernement et un président, alors il faut que ces crimes s’arrêtent ».

Mme Bah Maimouna Diallo a exprimé le cri de cœur de toutes les femmes sources vie. «  Nous sommes fatigués car c’est l’avenir de notre pays qu’ils sont entrain de compromettre. Nous pensons que l’opposition a utilisé tous les moyens à leur pouvoir, nous ne sommes pas parvenus. Nous estimons que maintenant toutes les femmes doivent se lever afin d’attirer l’attention d’Alpha Condé sur le danger de ces violations des droits de l’homme », a-t-elle ajouté.

A présidente du Comité Nationale des Femmes de l’UFDG, d’ajouter : « Par cette marche, nous interpellons la conscience d’Alpha Condé face à ses responsabilités en tant que père de nation. Si jamais il ne nous entend, nous allons passer à la vitesse supérieure  les jours à venir ».

Mohamed Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*