Ce lundi 5 février, les citoyens de Conakry semblent tourner la page des élections pour vaquer à leurs occupations

0
299

Quelques heures après la tenue des élections communales, la capitale a repris son rythme habituel même si par endroit l’ambiance reste morose. Très tôt le matin, boutiques et magasins ont ouvert leur porte. Il en est de même pour la circulation routière.

L’administration et les banques sont restées aussi opérationnelles. Avec un climat plutôt calme. Parmi les plus heureux de cette reprise, les conducteurs de taxi moto. Un motard nous confie sa peine de n’avoir pas roulé dans la journée du scrutin du 4 février : « J’ai eu de la peine à ne pas pouvoir travailler le dimanche. A Conakry, c’est pendant les dimanches que nous avons beaucoup de clients. Et le fait qu’il n’y a eu de travail ce jour, ça été une décision difficile pour nous. Mais, comme c’est l’Etat qui est fort, nous étions obligés de respecter la décision de l’autorité ».

Dans tous les coins et recoins de la ville, des téléphones et postes radios restent collés à l’oreille des citoyens. Chacun attend avec impatience les résultats partiels et provisoires du scrutin que des médias devraient relayer.

Pendant ce temps, la centralisation se poursuit dans les Commissions Electorales Communales Indépendantes de Conakry.

Mohamed Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*