L’UFR mécontent du RPG pour avoir violé l’accord politique du 14 août 2018

0
324

A l’instar de l’Opposition Républicaine, l’UFR est en colère contre le parti au pouvoir qui violerait systématiquement l’accord qu’ils ont signé ensemble  le 14 aout dernier,  relatif à la mise en place des exécutifs communaux à Conakry et en basse Guinée.

Avant tout propos,  je voulais exprimer toute la compassion de l’union des forces républicaine à la délégation du BL. IL faut dire que nous constatons que nous tendons vers   un Etat de non droit et cela est très déplorable. Vous n’êtes pas sans savoir qu’à l’issue de l’accord signé entre la mouvance, le gouvernement et l’UFDG au siège de l’UFDG.  L’UFR  notre parti a exprimé une inquiétude  à exprimer son désarroi face à cela à la présence du président du comité de suivi qui devrait ne pas être signataire de cet accord parce que cela compromettrai l’accord.

 

« Nous avons eu un accord  le 13 Aout 2018 avec le RPG.  Cet accord a porté sur 18 communes urbaines et  rurales au niveau de la Guinée maritime. Mais ce que nous constatons est que cet accord n’est pas respecté par le RPG. Quand on prend le cas de Boffa, par exemple, précisément à Mankounta (chez le président Sidya)  où le RPG devrait nous accompagner pour la conquête de la mairie, ça n’a pas été le cas. Ils ont plutôt suscité une autre candidature et comme on avait la majorité,   on n’avait pas besoin d’accord pour avoir la mairie de cette localité. Alors on a gagné haut les mains. Donc du coup,  le RPG comme disait l’accord,  s’il était respecté le RPG devrait avoir le premier vice maire. Ce qui n’est plus le cas.  Quand tu prends le cas de Doupourou,  c’est la préfète de Boffa avec  tous les moyens nécessaires qui s’est invitée même dans la corruption la plus totale, la plus absurde au  niveau de tous les bureaux de vote. Ya eu des bagarres et tout ce que vous pouvez imaginer. Je vous  dis que ces accords n’ont été aucunement respectés. On a l’impression qu’on dit quelque chose,   on mandate et on mandate les mandatés à faire autre chose », a laissé entendre Fodé Baldé de cellule de communication de l’UFR chez nos confrères de la radio Nostalgie.

Pour notre interlocuteur, les crises en Guinée ne sont que la conséquence d’une gouvernance qui n’arrive pas à s’adapter aux exigences de la réalité actuelle ajoutant que l’UFR n’est pas dos au mur, contrairement à ce pensent bon nombre d’observateurs.

En prenant encore l’exemple de Tougnifili,  toujours à Boffa où l’UFR  était censée  être  accompagnée par le RPG,  une autre candidature a été suscitée et l’UFR gagnait haut les mains. Le parti  a non seulement remporté la mairie mais aussi les deux postes de vice maire, signale Fodé Baldé.

« Quand tu prends aussi le cas de Samayah (Kindia), l’UFR  a la majorité sans alliance. Mais on a signé l’accord pour que le vice maire revienne au RPG. A ce niveau encore une candidature a été suscitée  et l’UFR a gagné et le premier vice maire revient à l’UDG. A maints endroits,  l’accord été violé de façon flagrante par le RPG », dénonce le jeune politicien.

Kalil Camara (STG), 628879766

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*