L’insalubrité à Conakry : Les spécialistes de l’environnement tirent sur la sonnette d’alarme

0
174

Les spécialistes des questions environnementales tirent  la sonnette d’alarme sur les conséquences de l’insalubrité à Conakry, à l’approche de la saison pluvieuse. Ils déplorent le comportement de certains citoyens et parlent de laxisme des autorités dans la gestion des ordures produites dans la capitale guinéenne. Pour eux, aucune initiative n’est en vue pour débarrasser des artères et caniveaux des ordures.

C’est le cas de Cheick Amadou Keita, membre du Réseau des Journalistes et Acteurs de la Société Civile pour la l’Assainissement.  «Avec les premières goutes de pluie à Conakry, nous constatons assister à une sorte de spectacle des ordures sur les routes. Les caniveaux quant à eux sont bouchés. Et dans les quartiers, c’est la foire au Pampers parce que tout simplement les gens  jettent des ordures partout. C’est inquiétant.  Un pays où les ordures tuent ».

Si ailleurs les caniveaux servent à drainer des eaux usées, en Guinée ils sont des dépotoirs. Cet activiste de l’environnement sait à qui peut-on imputer cette responsabilité. D’abord, dit-il : « La responsabilité de cette triste réalité incombe à l’Etat qui brille par l’amateurisme dans le ramassage et la collecte des ordures ménagères sans oublier la part des citoyens. Car dans notre pays, la population pense que c’est l’Etat qui doit faire tout en ce qui concerne la lutte contre l’insalubrité. Pourtant, ce sont  nous citoyens qui produisons les déchets. Donc, c’est à nous de savoir comment gérer nos déchets ».

Chaque année, nous assistons à des inondations dans plusieurs quartiers de Conakry. Pour éviter  pareil cas, cet activiste de l’environnement propose des solutions : « Il faut que l’Etat puisse penser à la mise à disposition dans les différents quartiers ou communes des sites et dépotoirs publics. Qu’on pense aussi à l’évacuation de ces ordures ».

Ainsi de l’avis de l’activiste de l’environnement, les autorités ne sont pas les seules à œuvrer pour assainir la capitale. Les citoyens doivent aussi s’y mettre pour que tout aille mieux pour une meilleure santé publique à Conakry.

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*