Liberté provisoire pour des « communicants » qui appellent à la haine et violence

0
231

Sur demande de leurs avocats, des « communicants’´ des partis politiques en Guinée, notamment le RPG et l’UFDG, incarcérés à la maison centrale de Conakry ont été libérés sous contrôle judiciaire ce vendredi. Ils devraient se présenter devant le juge chaque trois jours.

Affaire à suivre!

LINCOLN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*