Liberté de la presse en danger : Un recule pour la jeune démocratie guinéenne

0
505

La liberté de la presse en Guinée est plus que jamais dans l’œil du cyclone. C’est l’analyse faite par bon nombre d’observateurs, suite à la sortie du président Alpha Condé menaçant de fermer toutes radios qui donneraient la parole à Aboubacar Soumah et compagnie à la tête de la grève qui secoue l’enseignement scolaire depuis quelques jours.

S’exprimant sur cette menace qui pèse sur la liberté de la presse en Guinée, Abdourahamane Sano, président de la PCUD, estime que, « Les propos du président Alpha Condé s’inscrivent dans la logique d’une action posée allant dans le sens de l’intimidation de la presse ». Cette sortie du président qu’il trouve assez préoccupante pour l’avenir de la jeune démocratie guinéenne, est, dit-il, « L’expression achevée du recule de notre jeune démocratie. Une démocratie acquise avec d’énormes sacrifices ».

En même temps, prévient le président de la PCUD dans les Grandes Gueules sur Espace : « C’est quelque chose qui doit interpeller toutes les forces vives de la nation à savoir : les médias, les syndicats, la société civile. Je crois que nous devons pouvoir faire en sorte que notre démocratie ne recule pas ».

BARRY Mohamed

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*