Guinée : Le colonel Moussa Tiégboro Camara accusé d’abus de pouvoir

0
454

Un collectif d’avocat a animé une conférence de presse ce mercredi 23 mai 2018 à Coleah pour apporter des éclaircissements sur les raisons de la fermeture de l’usine de la société internationale Cashere Holding par le colonel Moussa Tiégboro Camara, l’ex ministre Boubacar Barry et l’inspecteur général de l’industrie Dr Mamady 1 Dioubaté. Ce collectif d’avocat constitué de Me Dinah Salif, Me Mohamed Traoré et Me Modibo Camara accuse le Colonel Moussa Tiégboro Camara d’abus d’autorité et compte entamer une poursuite judiciaire contre lui.

Un collectif d’avocat constitué de Me Dinah Salif, Me Mohamed Traoré et Me Modibo Camara accuse le colonel Moussa Tiégboro Camara, d’avoir usé de son pouvoir pour procéder à la fermeture des locaux de Cashere holding, une usine de commercialisation des noix d’acajou située à Kagbelen. « Nous avons constaté la fermeture de cette société qui est notre cliente sans aucune décision de justice et nous avons effectué toutes sortes de démarche sans succès et enfin de compte, nous avons décidé d’introduire une action en justice contre un certain nombre de personnes » estime l’avocat avant d’ajouter qu’il n’était pas encourageant dans un pays de fermer une entreprise sans aucune procédure « Vous en avez sûrement entendu parler nous pensons que dans un pays où tous les jours les autorités gouvernementales se battent pour attirer les investisseurs étrangers, si dans ce même pays on peut du jour au lendemain se rendre dans les locaux d’une entreprise et la fermer sans procédure je pense que ce n’est pas une manière d’encourager les investisseurs » a t’il déploré.

Me Mohamed Traoré estime que si cette société ne répondait pas aux normes, le ministère de l’industrie n’aurait jamais signé un protocole d’accord avec la société en question à la veille de la réouverture de cette entreprise « si cette société ne répondais pas aux normes je suis certain que le ministère n’aurait pas signé un tel protocole d’accord. Mais en fait j’ai l’impression qu’on veut simplement extorquer des fonds au dirigeant de cette entreprise. Vous avez par exemple une société qui se dit Guiprotec, qui appartiendrait à des officiers de l’armée, qui a adressé une facture à cette entreprise pour le paiement d’un montant de plus de 200 millions pour des prestations de gardiennage qu’elle aurait accomplie pour le compte de la société alors qu’il n’existe aucun contrat entre cette société de gardiennage et l’entreprise Cashere Holding. Donc ce sont des officiers, des hommes en uniformes qui font croire à l’administrateur de la société qu’en Guinée pour qu’une entreprise puisse prospérer il faut qu’elle ait la couverture d’hommes en uniformes » explique t’il.

Les raisons de licenciement abusif de travailleurs et les conditions pénibles de travail évoquées par le colonel Moussa Tiégboro Camara au moment de la fermeture n’étant pas validées, le collectif compte faire recours à la justice pour rappeler au secrétaire général des services spéciaux que nul n’est au dessus de la loi.

Alpha Mamadou Bobo Baldé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*