Kassory Fofana au poste de Premier ministre : « Il ne faut pas s’attendre au miracle… »

0
299

La nomination de Dr Kassory Fofana au poste de Premier ministre chef du gouvernement par le président Alpha Condé, suscite de vives  réactions. Pour  Dansa Kourouma, président du Conseil National des Organisations de la Société Civile, il ne faut pas s’attendre au miracle avec Kassory Fofana à la primature.

Le président du CNOSCG estime que cette nomination est une opportunité pour Kassory que bon nombre de sa génération n’a pas bénéficiée. «  Je sais qu’il a des qualités. Il peut faire quelque  chose pour la nation. Mais tout ça dépendra de ses ambitions pour la Guinée » indique-t-il,  avant de poursuivre en disant: « La Guinée a besoins d’un premier ministre loyal vis-à-vis du président. Mais pas d’un premier ministre soumis. Il doit faire tout ce qui est de son possible pour que le bilan du président qui est à deux ans de son mandat soit positif ».

Toute fois, soutient Dansa Kourouma, « Il ne faut pas s’attendre au miracle avec la nomination de Kassory Fofana. Quand on analyse la situation sociopolitique de la Guinée,  Kassory aura une priorité importante, c’est de faire respecter l’Etat. Car l’Etat guinéen n’est pas respecté. Mais ce respect dépendra de sa capacité de travailler avec un gouvernement technocrate, de coordonner la feuille de route du gouvernement, d’impulser et d’évaluer l’action des membres du gouvernement. Ceci en mettant tout le monde au travail afin que les cadres soient à la disposition de l’Etat et de la population guinéenne ».

Selon Dansa Kourouma, pour réussir sa mission à la tête de la primature, Dr Kassory Fofana, « le nouveau premier ministre doit extirper les mauvais grains de l’administration. A travers la mise en place d’une équipe gouvernementale dynamique. Et qui a du respect pour la nation par la bonne gestion des biens de l’Etat ».

Sur ses attentes vis-à-vis de la nouvelle équipe gouvernementale, le président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne, précise que  le premier défit pour le gouvernement de Kassory, c’est d’être à la hauteur dans la cadre de la gestion des crises sociopolitiques que traverse le pays depuis quelques mois ; avoir une responsabilité qui permettra au gouvernement de mieux servir avec sérénité.

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84  

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*