Kankan/Tabaski : Le Nabaya vibre à nouveau au rythme de la Grande Mamaya

0
283

La fête de Tabaski continue à Kankan. Comme  chaque année, les ressortissants de la ville de Nabaya d’ici et d’ailleurs se sont retrouver ce mercredi 22 août 2018, pour vivre au rythme de la Grande Mamaya, au grand carrefour de chérifoula. Pour cette édition 2018, la Grande Mamaya de Kankan se veut toute particulière, comparativement aux années précédentes.  

 

De part son origine, nous raconte un sage de la région, « la Mamaya est une danse venue du Mali par le biais des  voyageurs qui faisaient souvent le commerce entre Kankan et Bamako.  Et un jour au cours d’un de leurs voyages, ils découvrirent une danse populaire pleine d’enseignement. C’est alors que l’idée de ramener cette danse une fois de retour dans le Bathè à Kankan surgie ». 

Inscrite désormais au rang du patrimoine culturel national, la Grande Mamaya de Kankan pour son édition 2018 est placée sous la présidence du ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique. 

 

Ce mercredi 22 août 2018, le lancement officiel de cette danse populaire et ancestrale a connue la présence de plusieurs personnalités venues de la Guinée et d’ailleurs. Pilotée cette année par le Sèdè Diamanadia numéro 4, la Mamaya de Kankan, se distingue des autres danses du pays de par sa simplicité et son élégance qui l’accompagne.

 

Par l’organisation de la Mamaya, les natifs de la région ouvrent pour le développement de la ville à travers les Sèdès. C’est pourquoi Mamadou Kaba, président de la commission planification des projets du Sèdè Diamanadia numéro 4, confie :

 

« La particularité de cette année d’abord, c’est l’implication du ministère de la culture qui considère désormais la Mamaya comme un bien culturel national, tout en prenant l’organisation de la Mamaya pour son édition 2018 à son compte. L’autre fait nouveau, est l’organisation d’un tournoi de football à l’’honneur du ministre Sanoussy Bantama Sow. Suivi d’un concert géant, feu d’artifice avec à la clé l’invitation de plusieurs vedettes de la musique guinéenne. En plus cette année, nous organisons un grand Sumu, qui sera animé par Nouman Kouyaté » explique-t-il.

 

Poursuivant : « Comme les autres années, nous avons également quelques projets communautaires pour la ville de Kankan. Il est prévu entre autres : la réalisation de 15 forages avec bassin à eaux, le réaménagement du grand cimetière de Kankan, le reboisement des berges du fleuve Milo de Kankan etc. » indique Mamadou Kaba.

A en croire les natifs de Kankan, la Mamaya est le pont qui relie à chaque fête de Tabaski les fils, amis et sympathisants de la région dans un même endroit sans distinction aucune. Et que l’organisation de cette danse est  autorisée par les chefs religieux et coutumiers de la ville.  Puisque, nous disent-t-ils, elle n’entrave pas les principes de l’islam, en ce sens qu’il n’ya aucun contact entre les danseurs.

 

Mohamed Barry, dépuis Kankan

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*