Journée mondiale de la liberté de la presse : Qu’en pense Ibrahima Sacko du haut-commissariat des Nations Unies ?

0
161

Le chargé du programme de protection des droits de l’Homme au bureau du haut-commissariat des Nations Unies des droits de l’Homme en Guinée, s’est exprimé à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse. Selon Ibrahima Sacko, même s’il y’a eu des avancées sur la liberté de la presse en Guinée, il y’a des défis à relever.
« Comparativement aux années passées, on peut dire qu’il y’a eu du progrès avec la libéralisation des ondes qui est intervenue dans les années 2005. Mais cela ne veut pas dire que cette liberté est 100% mise en œuvre en Guinée, il y’a des défis à relever surtout en ce qui concerne l’engagement de l’Etat à assurer une formation de qualité aux journalistes, mais aussi aider les organes de presse à ce que tous les défis soient relevés notamment la professionnalisation et la spécialisation de journalistes » dit-il.
M. Sacko a également dénoncé les convocations dont sont victimes certains Hommes de médias en Guinée « Ces derniers temps il y’a quelques soucis, avec certains journalistes qui sont convoqués. Comme les procédures sont encore pendantes devant les juridictions, nous nous réservons de faire des commentaires en attendant de voir les décisions du juge, pour savoir effectivement si les propos tenus par ces journalistes constituaient un danger » notifie-t-il.
Concernant La loi relative à l’accès à l’information publique, qui n’est toujours pas effective en Guinée, M. Sacko précise que cette loi devrait être validée dans le pays « comme il y’a une loi nationale et des traités internationaux qui garantissent la liberté d’accès aux sources d’information, il faudrait que les autorités collaborent avec les journalistes pour leur permettre un accès facile aux sources d’information. Bien évidemment il y’a des sources classifiées, mais toutes les sources ne peuvent pas être classifiées » renchérit-t-il.
Ce responsable au bureau du haut-commissariat des Nations Unies en Guinée, rappelle que la République de Guinée a de bons textes et lois, mais c’est l’Applicabilité qui fait défaut.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*