Journée du Cinéma Africain : Voici la déclaration du ministre de la Culture

In Accueil, Culture

Guinéennes et Guinéens,
Chers acteurs du cinéma et de l’audiovisuelle,
Chers compatriotes,
La république de Guinée, à l’instar des Etats Membres de la Fédération Panafricaine du Cinéma (FEPACI), célèbre ce 12 octobre 2017, la Journée du cinéma africain.
Cette journée a été déclarée par la Fédération Panafricaine du Cinéma (FEPACI), lors de son 3ème congrès en 1985 à Ouagadougou, entérinée par l’OUA, en vue de jeter avec les professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, le public assoiffé et soucieux de ses images, les décideurs politiques et les institutions partenaires, un regard rétrospectif et introspectif sur l’état des lieux du cinéma et de l’audiovisuel africain.
Dédiée au cinéma africain, cette journée répond aux besoins de structurer l’économie du 7e art, par la professionnalisation et le renforcement de ses capacités de formation, de production, de distribution dans les salles d’une part, et d’autre part de diffusion et de coproduction avec les télévisions publiques et privées. La professionnalisation envisagée dans une logique de métiers, vise à développer les structures, les compétences, les savoir-faire des différents opérateurs, pour une production d’œuvres de qualité.
Chers compatriotes,
La Guinée  par la célébration de la journée du cinéma africain met donc en évidence l’engagement du chef de l’Etat, Pr Alpha CONDE, et de son gouvernement à améliorer les conditions de vie et de travail des acteurs cinéma. C’est pourquoi, en marge du thème principal, en République de Guinée, nous avons retenu le sous-thème portant : « la relance du cinéma guinéen ».
Il est utile de rappeler que l’image, devenue le médium par excellence de la communication sociale, la Guinée se trouve désormais, dans l’extrême urgence de forger à tout prix, ses capacités autonomes de production d’œuvres cinéma graphiques et audiovisuelles, reflétant sa propre vision du monde, son histoire, son imaginaires et ses valeurs.
Chers compatriotes,
Le cinéma guinéen a connu de grandes réformes par l’adoption de certaines lois pour mieux vendre le secteur. Un effort qui demeure toutefois insuffisant au regard de l’essor de la pression mentale, psychologique et culturelle des séries, feuilletons, dessins animés, clips de toutes sortes sur les enfants africains des villes et aussi des campagnes.
Mais encore le public des salles qui se font rares, et des télévisions est consommateur à 90% de films faits ailleurs, de films qui l’éloignent chaque jour davantage de sa propre réalité.
Chers compatriotes
L’objectif pour mon département à travers cette célébration de la journée du cinéma africain, est de mettre en lumière l’émergence des efforts de nos Illustres Pionniers qui nous ont ouverts la grande porte de l’écriture cinématographique. Tout en œuvrant pour la mise en œuvre d’un programme de développement et de renforcement de l’industrie cinématographique et audiovisuelle en Guinée.

Car il s’agit là d’une nécessité vitale pour notre pays, mais aussi pour le continent africain qui perd beaucoup à ne pas s’enrichir de l’apport spécifique de l’Afrique dont les civilisations portent des valeurs à vocation universelle et une part du destin de l’humanité.
Chers Compatriotes,
Je voudrais saisir cette occasion pour remercie les partenaires, surtout Fédération Panafricaine du Cinéma (FEPACI), pour leur appui inestimable et leur rassurer de notre volonté pour la promotion du cinéma guinéen.
Vive la Journée du Cinéma Africain!
Vive la coopération internationale!
Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens!
Je vous remercie !
Sanoussy Bantama Sow
Ministre des Sports, de la Culture, et du Patrimoine Historique

 

Join Our Newsletter!

Love Daynight? We love to tell you about our new stuff. Subscribe to newsletter!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

*

Mobile Sliding Menu

Alpha DIAOUNE