Des jeunes de la société civile arrêtés à Kaloum pour avoir manifesté pour l’ouverture des classes

0
295

Des responsables du Collectif Mobilisation Citoyenne pour Sauver l’Ecole Guinéenne ont été arrêtés dans la matinée de ce lundi dans la commune de Kaloum. Ces jeunes leaders de plusieurs plateformes de la société civile marchaient pacifiquement pour demander l’ouverture des classes. Beaucoup parmi eux ont été interpelés et conduits à la Maison Centrale avant de se retrouver au commissariat central de Kaloum. Mamadou Bilo Bah, président du Parlement des Jeunes Leaders de la Société Civile Guinéenne et membre dudit collectif explique :

« Vous avez constaté autant que moi qu’il y a de cela près  de trois semaines que l’école guinéenne est fermée. Donc nous estimons que c’est un droit qui nous est privé. Un droit fondamental pour le développement sociopolitique et économique du pays. C’est injuste que l’école soit fermée.  Et comme  c’est un droit qui nous est acquis et que le droit ne se réclame pas il s’arrache, nous étions venus dans la cité politique pour réclamer et arracher ce droit là. C’est ainsi qu’on a   mobilisé tous  les jeunes issus de toutes les plateformes de la société civile guinéenne afin qu’on parle d’une seule voix et réclamer l’ouverture des classes.  Et lorsqu’on s’est retrouvé ici, nous avons été dispersés par les forces de l’ordre censées sécuriser cette marche là. Une manifestation qui n’a rien de violant, rien d’incivil. Quinze d’entre nous ont été déjà arrêtés notamment Oumar Sylla, Ibrahima Diallo,  Bailo Destin en Main, Sékou Koundouno, pratiquement tous les grands leaders du mouvement ont été pris et envoyés à la Sureté Nationale ».

Nous y reviendrons

Lincoln/Mohamed Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*