Interdiction des manifestations : L’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme dénonce cette décision des autorités

0
72

En  conférence de presse ce lundi, 6 août à Conakry, l’OGDH a  dénoncé la décision d’interdire  toutes les manifestations de rue en Guinée jusqu’à nouvel ordre comme une violation grave de la constitution guinéenne.

 « Cette interdiction générale, qu’elle soit écrite ou verbale, par des discours ou par média interposé, constitue une violation grave d’un droit reconnu par la constitution guinéenne du 07 mai 2010, en son article 10. Elle constitue également une violation manifeste des conventions internationales auxquelles la Guinée est partie  notamment le pacte international relatif aux droits civils politiques en 1966 et la charte africaine des Droits de l’Homme et des peuples de 1981 », dénonce El hadj Mamadou Malal Diallo, le président par intérim de l’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme et du citoyen.

Concernant la procédure qui oppose les Forces Sociales au gouverneur de la ville de Conakry, l’OGDH soutiendra le premier groupe en cas d’appel. « L’OGDH n’est pas consultée. Mais si on nous fait appel, nous n’allons jamais réfléchir c’est notre mission. Nous allons accompagner nos confrères et défendre les militants ou les membres des Forces Sociales. Nous soutenons les Forces Sociales, nous défendons tout ce qui est citoyens »,  dit maitre Hamidou Barry, chargé des relations juridiques à l’OGDH.

L’OGDH en tant que défenseur des droits de l’Homme soutien la baisse du prix du carburant à la pompe. « Les syndicats ont permis que le gouvernement continue à nous vendre le carburant à 8.000 GNF. Même si le prix sur le plan international augmente, le gouvernement s’engageait à ne pas dépasser les 8.000GNF. En tant que défenseur des droits de l’Homme, nous sommes pour la baisse du prix du carburant »,  annonce le Président par intérim.

El hadj Mamadou Malal Diallo rappelle au gouvernement que son devoir régalien c’est de prendre toutes les dispositions pour garantir aux citoyens la jouissance du droit constitutionnel de manifestation en République de Guinée.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*