Instaurer l’éducation de la littérature guinéenne dans les écoles, c’est le souhait de poétesse guinéenne

In Accueil, Culture

La première écrivaine de Guinée sortie de l’université guinéenne et première poétesse, s’est prononcée à notre micro sur le projet Conakry, Capitale mondiale du livre. Pour Zeinabou Koumanthio Diallo, il faudrait un changement de mentalité et d’habitude.

Selon la directrice générale du musée du Foutah, il faudrait une culture de la lecture dans les foyers mêmes si les parents ne sont pas lettrés.  « Il y’a des efforts à fournir. Il faut que nous nous regardions en nous disant qu’est-ce que Conakry Capitale Mondiale du Livre a changé dans nos habitudes ? Est-ce que nous avons vraiment acquis cette culture de la lecture ? Sinon on aura fêté l’évènement pendant un an pour rien », précise-t-elle.

Dans son analyse, la poétesse invite le gouvernement à instaurer l’éducation de la littérature guinéenne dans les écoles : « On construit un point de lecture et il n’y a pas de lecteurs, ce n’est pas normal. Ce n’est pas comme ça qu’on aurait souhaité que ça soit. Il faut que l’Etat guinéen s’implique pour que la production littéraire guinéenne soit étudiée à l’école et que le livre soit l’ami de l’enfant » sollicite dame Zeinabou Koumanthio DIALLO.

La directrice du Musée du Foutah affute son arme pour devenir la voix des sans voix. Elle s’est engagée dans ses vers, à défendre les femmes qui souffrent dans leur foyer, leur communauté.

Hassatou Lamarana Bah

Join Our Newsletter!

Love Daynight? We love to tell you about our new stuff. Subscribe to newsletter!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

*

Mobile Sliding Menu

Alpha DIAOUNE