Guinée : La rétrospective de l’actualité culturelle marquant l’année 2017

0
304

L’année qui s’achève a été jalonnée dans le domaine culturel par l’adoption de la politique culturelle nationale, la création d’un fonds d’aide à la culture, la tenue de l’édition ‘’Conakry, capitale mondiale du livre’’, en cours jusqu’en Avril 2018. Des évènements qui marquent le retour du pays dans ses quelques moments de gloire culturelle postindépendance.

Après des années d’attente, c’est en 2017 que la Guinée a fait son grand retour sur la scène littéraire internationale avec la désignation de Conakry, comme Capitale Mondiale du Livre. Une occasion pour le pays de faire la convoitise des littéraires où le goût du livre et de la lecture semble renaitre désormais de ces cendres.

Autre évènement marquant le monde de la culture en 2017, c’est la nomination de Sanoussy Bantama Sow comme de département de la culture, des Sports et du Patrimoine Historique. La publication de la décision de limogeage de Siaka Barry au profit de Bantama Sow a suscité de vives critiques au sein des populations qui se sont interrogées sur des compétences du promu, surtout les raisons de limogeage de l’ancien occupant. Une situation qui s’est finalement transportée sur le terrain politique.

L’arrivée du nouveau ministre a été surtout marquée par la validation de la nouvelle politique culturelle nationale. Ce document soumis à la validation fait un diagnostic des acquis, mais aussi des insuffisances et autres faiblesses du secteur culturel guinéen.

Dans la même dynamique, le président Alpha Condé a procédé à la signature du décret de création du Fonds d’Aide à l’Action Culturelle.

La 16ème édition du Festival National des Arts et de la Culture a été une occasion pour le ministère de la culture et du patrimoine historique de mettre les petits plats dans les grands afin de relancer de plus belle quelques valeurs culturelles des différentes régions de la Guinée, dans le but, bien sur, de consolider la paix et la cohésion sociale.

Dans le monde du show-biz, le retour de la K7 d’or avec une 13ème édition pour récompenser les meilleurs de l’art musical guinéen est un soulagement pour les acteurs du secteur longtemps sevrés de distinction malgré tous les efforts de création.

Après une première édition réussie, la 2ème édition du festival humanitaire de Fria dénommée « FRISTIVAL » s’est tenu du 22 au 29 décembre 2017 dans la cité meurtrie des alumines. Objectif, redonner à Fria sa joie d’antan tout en facilitant les échanges entre les disciplines culturelles.

2017 a fait également un pas vers « la relance du cinéma guinéen », thème sous lequel la journée du cinéma africain a été célébrée, une première dans le pays. La commémoration de cette journée répondait à un besoin de structurer l’économie du 7e art, par la professionnalisation et le renforcement des capacités des acteurs guinéens.

Et pour l’année 2018, tel que défini dans sa lettre de mission, le ministère de la Culture et du patrimoine historique, annonce entre autres : l’édition et la vulgarisation de la politique culturelle nationale, l’organisation d’une exposition photo sur les résultats de l’inventaire général des sites et monuments historiques et l’organisation des expositions sur les expressions culturelles des minorités ethniques de Guinée.

Mohamed Barry

224 624 39 57 84

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*