Guinée/Mini-remaniement ministériel : ces propos de Dalein qui provoquent l’ire de la mouvance présidentielle

0
959

S’exprimant sur le mini-remaniement d’Alpha Condé au sein du gouvernement Youla, Cellou Dalein Diallo, estime que certains ministres ont été virés parce qu’ils ne souscrivent pas à l’idée d’un troisième mandat. La mouvance présidentielle ne partage pas du tout ce point de vue du chef de file de l’opposition guinéenne. C’est le cas de Abdourahamane Maki Bah, vice président du parti AFIA et membre de la cellule de communication de la mouvance présidentielle, qui exige du leader de l’UFDG d’apporter les preuves de ce qu’il avance.

Selon lui, « cette analyse du chef de file de l’opposition est une analyse tirée par des cheveux. Lui (Cellou, ndlr), lorsqu’il était au gouvernement, il savait très bien comment les choses se passaient. S’il dit que ces ministres ont été destitués par ce qu’ils ne partagent pas l’avis d’un troisième mandat d’Alpha Condé. Je ne partage pas du tout cet avis sans fondement. » D’ailleurs, il lui lance un défi d’apporter « la preuve de ce qu’il dit », insiste-t-il dans un entretien qu’il  nous a accordé.

Contrairement à la polémique suscitée par les différents décrets d’Alpha Condé, nommant Bantama Sow et Ibrahima Kourouma, à des postes ministériels. C’est avec satisfaction qu’Abdourahamane Maki Bah, vice président du parti AFIA a accueillis ses différentes nominations. C’est pourquoi, il tranche en ces termes : « je pense qu’’il n’ya pas de polémique à engager à ce niveau. Le président a le pouvoir de nommer et de démettre qui il veut dans les fonctions militaires ou civiles. Donc, s’il décide de faire un mini-remaniement, c’est lui qui sait avec qui il a envi de travailler ».

Sur les capacités de ces ministres à réussir leurs missions, le vice-président du parti AFIA se dit confiant. « Toutes ces personnalités ont des capacités et des compétences. Mais je ne dis pas non plus que des personnes qui ont été démis de leurs fonctions n’ont pas de compétences. Mais les gens doivent savoir qu’une fonction ministérielle n’est pas une fonction à vie. Je salue les ministres qui sont partis, comme  Siaka Barry. Mais je suis sûr que le président envisage déjà un autre poste pour lui. Puisqu’on a dit qu’il est appelé à d’autres fonctions. »

Au regard du résultat précédent du nouveau ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique, qui est loin de faire l’unanimité. Abdourahamane Maki Bah pense que « les ministres qui sont nommés ont aussi des compétences et des aptitudes à faire du résultat. Il y’a des ministres qu’on  limoge et  après ont les  rappelle dans le gouvernement. Cette théorie est commune à tous les pays du monde ».

 

 

Mohamed Barry

224 624 395 784/barrymed21@gmail.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*