Guinée/Préparatifs Fête de Ramadan: Peu de clientes dans des ateliers de couture

0
426

Les ateliers de couture refoulent peu de clients à la veille  de la fête de Ramadan 2018. C’est le constat fait par notre rédaction chez bon nombre de couturiers, stylistes ou modélistes en banlieue de Conakry.

 

Pour beaucoup de citoyens cette situation est due à la conjoncture. « Nous recevons des clients petit à petit mais pas comme les années précédentes. Cela est dû  à la cherté de la vie. Même  les matériels coûtent chers au marché ce qui n’est pas sans conséquence sur le prix des coutures. Chez moi les coutures varient de 100.000 à 200.000 GNF et souvent les prix de 100.000 GNF peuvent être discutés jusqu’à 70.000 GNF », explique maître Kèmo, tailleur à Tannerie-Marché dans la commune de Matoto.

 

Dans la même lancée, Fatoumata Gallé Diallo, maitresse dans un atelier de couture de Yimbaya-Tannerie renchérit en ces termes : ‹‹Il n’y a pas de clients. Ceux qui viennent cassent totalement notre prix et dès fois nous sommes obligés d’accepter leurs propositions parce que c’est dans ça que nous nourrissons aussi nos familles. L’Etat n’a qu’à revoir la situation du pays ça ne va pas du tout. Quand tu dis au client que la couture qu’il veut c’est à 200.000 GNF, il commence à se lamenter, tandis qu’au marché les matériels coûtent très chers›› déplore-t-elle.

 

Mme N’Diaye, une cliente, dénonce de son côté la surfacturation des modes : ‹‹Le prix de la couture coûte extrêmement cher.  Si tu achètes un pagne à 80.000GNF,  à la couture on te dit 180.000 ou 200.000 GNF. Où allons-nous ? On doit avoir pitié de son prochain. C’est vrai le marché coûte cher, nous sommes conscient de ça mais cela ne veut pas dire de mettre le prix du mouton sur une couture››.

 

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*