Guinée : Le partenariat avec le privé est un devoir pour faire face aux défis de l’éducation

In Accueil, Education

« Enjeux et défis du financement de l’éducation guinéenne », c’est le thème d’un point de presse animé jeudi par l’ONG Aide et Action Afrique. Pour les membres de cette structure, le financement public ne permet pas de faire face aux défis de l’éducation. Plaident pour l’implication des privés dans le financement global du secteur de l’éducation.

Mouctar Diallo, directeur pays de l’ONG Aide et Action-Guinée, dans son intervention estime que malgré des efforts fournis par l’Etats, « la contribution de celui-ci dans le financement de l’éducation ne comble pas les attentes».

Et d’ajouter : «Le financement public ne permet pas de faire face aux défis de l’éducation. Ce constat révèle l’importance de la recherche d’autres sources de financement, notamment des sources privées. Pour donner la chance à tout enfant d’avoir accès à une éducation de qualité, le partenariat avec le privé devient un devoir et une obligation ».

Selon les conférenciers, en Guinée, 22% d’enfants n’ont pas accès à l’école. Ce chiffre passe à 40% en zone rurale. Chez les filles, poursuivent-ils, 30% sont concernées. Ainsi, nous disent-ils, « chaque année, l’ONG apporte environ 1million 850 milles€ pour soutenir des projets éducatifs ». Mohamed Barry 224624 39 57 84

Join Our Newsletter!

Love Daynight? We love to tell you about our new stuff. Subscribe to newsletter!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

*

Mobile Sliding Menu

Alpha DIAOUNE