Guinée/OPINION : Ce qu’il faut retenir de ce nouveau gouvernement (par Daffé le Grand)

0
173

Attendu impatiemment par les guinéens, le nouveau gouvernement très controversé comme son premier ministre d’ailleurs, a été constitué samedi soir. Avec une petite modification dans sa restructuration, ce nouveau gouvernement comporte 34 départements moins un siège vide, car le ministère de l’élevage n’a pas eu de preneur dans le secret lu à la télévision nationale.

Dans ce decret, 14 figurent font leur entrée dans le nouveau gouvernement dont 4 déjà connues. Il s’agit d’Alpha Ibrahima Keira qui occupe désormais la tête du ministère de la sécurité et de la protection civile ; de Mouctar Diallo député à l’assemblée nationale qui prend les rênes de celui de la jeunesse et de l’emploi jeune ; d’Aboubacar Sylla aussi député à l’assemblée nationale et ex porte-parole de l’opposition républicaine, qui sera à la tête du ministère des transports. En fin Tibou Kamara qui fera désormais la navette entre la présidence en tant que conseiller spécial du président de la republique et le gouvernement en tant que ministre de l’industrie, des petites et moyennes entreprises. Les 10 autres n’avaient pas encore occupé la fonction de ministre en Guinée.

Au titre des ministres sortants, Damatang Albert Camara (sans doute emporté par les revendications syndicales) et Oyé Guilavogui font le couac en ayant pas de poste dans ce nouveau gouvernement. La grande incohérence, c’est quand le président Alpha Condé dédie son mandat aux femmes et aux jeunes, alors que dans ce nouveau gouvernement il n’y a que seulement 4 femmes sur 33 postes à pourvoir ; et pas un seul membre de moins de quarente-ans.

Le gouvernement annoncé depuis le 8 mars dernier ne suscite pas d’espoir chez plusieurs citoyens car 17 des 33 ministres, soit la moitié des membres du gouvernement demissionnaire ont été reconduits, plus la permutation de Moustapha Naite qui occupe désormais la tête du département des travaux publics au detriment de celui de la jeunesse, et Boubacar Barry qui quitte à la tête de l’industrie et des PME, pour rejoindre le ministère du commerce.

Si ce nouveau gouvernement qui n’a même pas pris fonction d’abord est d’autant plus décrié par la plupart des citoyens, Kassory et son équipe devront alors s’atteler au travail pour espèrer la confiance de la population. Ce, dans un temps réduit.

Daffé Le Grand journaliste à la radio Nostalgie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*