Guinée : naissance d’un mouvement contre la mauvaise gouvernance

In Accueil, Politique, Société

Le Mouvement ‘’Stop à la Mauvaise Gouvernance’’ a officiellement lancé ses activités ce mercredi 5 juillet à Conakry. Devant les Hommes de médias, les membres de cette nouvelle structure ont exposé leurs objectifs. Ils entendent favoriser l’émergence d’une Guinée juste qui garantit le bien-être de tous ses fils et filles.

Initié par la plateforme des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD), le mouvement ‘’Stop à la Mauvaise Gouvernance’’ a fait son baptême de feu devant la presse, une occasion qui a permis aux membres de donner les raisons de la création de ce mouvement.

« L’impunité et la corruption minent notre pays, les jeunes et les femmes sont les principales victimes de ces fléaux devenus désormais une culture voire même une pratique de gouvernance en Guinée. Notre objectif c’est de favoriser l’émergence d’une Guinée juste qui garantit le bien-être pour tous ses fils et filles. Aussi, intéresser les citoyens sur les proportions incontrôlables sur les pratiques de mauvaise gouvernance en Guinée et leurs conséquences sur les populations notamment le chômage, la pauvreté, l’injustice, l’insécurité… » Annonce la porte-parole Sainte-Anne Kamano.

A travers la cellule de veille citoyenne (CVC), ce mouvement composé d’un réseau d’acteurs structuré en comités, mobilisera des citoyens autour de la problématique de gouvernance en Guinée. Avant cette sortie officielle, le mouvement a mené quelques activités.

« la diffusion sur France24, d’une vidéo sur la tracasserie policière sur les usagers de la route au niveau des barrages ; la campagne de mobilisation et d’adhésion des citoyens au mouvement à travers un formulaire en ligne qui a permis l’adhésion de 727 membres ; enquêtes et analyses des contrats publics… » cite-t-elle.

Soucieux de la situation ‘’précaire’’ du pays, le mouvement compte dans les prochains jours mener une série d’activités.

« Mettre à la disposition de la population un numéro spécial pour l’alerte et la dénonciation des actes de mauvaise gouvernance ; Organiser une campagne de veille sur la corruption de proximité en procédant à l’affichage des tarifs officiels des prestations de service de l’Etat à tous les niveaux ; informer les citoyens sur la gratuité de certains services publics… » Dixit Sainte Anne Kamano.

Il faut noter qu’aucun membre du gouvernement n’a pris part à cette rencontre.

Hassatou Lamarana Bah / 623 12 52 03

Join Our Newsletter!

Love Daynight? We love to tell you about our new stuff. Subscribe to newsletter!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

*

Mobile Sliding Menu

Alpha DIAOUNE