Guinée: l’opposition appelle à la ville morte lundi en prévoyant d’autres  manifestations pour exiger  les vrais résultats des communales

0
274
 

Dans une déclaration rendue publique ce vendredi, l’opposition prévoit une série de manifestation à travers tout le pays. Par ces manifestations, elle dénonce la fraude qui a caractérisé le scrutin communal du 4 février et le rétablissement de la vérité des urnes concernant le municipal.  

 

Au sortir d’une réunion à laquelle la plus part des partis politiques de l’opposition étaient présent au QG de l’UFDG, Dr Faya Millimono a déclaré : « Après échange, nous sommes arrivés à des constats suivants : les élections ont été entachées de beaucoup de fraude aussi bien avant puis que vous avez été témoin de  l’implication de tout le gouvernement avec les biens de l’Etat, avec l’argent du pays.

 

Cela n’a pas été suffisant. Le jour du vote, beaucoup de représentant des listes indépendantes et des listes de l’opposition ont été violentés, chassés des bureaux de vote. Donc dans beaucoup de partie du pays, les élections n’ont pas connu la présence de tout le monde pour savoir ce qu’il allait se passer. Pire, même là où   nous avons l’intégralité des résultats qui sont sortis des urnes, les magistrats sur qui on aurait pu compter ont utilisé des scies pour falsifier tout c’est qui méritait d’être  falsifié parce que ce n’était pas favorable au parti au pouvoir.

 

L’issue en partie de ces élections a été déterminée clairement par les votes frauduleux par des procurations. C’est une question qui était sur la table de la CENI des semaines avant. Mais la CENI, aussi bien au niveau central qu’au niveau local, ayant été complice systématiquement de ces fraudes, n’a trouvé moyen de se prononcer sur le vote par procuration que le jour du vote dans l’après-midi. Et partout où l’opposition était en avance, consigne était apparemment donnée d’annuler les bureaux de vote concernés. La CENI attend encore une fois la fin des travaux des CACV pour envoyer un communiqué comme pour se dédouaner qu’il ne faut pas annuler les bureaux de vote.

 

Qu’est-ce qu’on peut conclure de tout cela, c’est que toutes les institutions ont échoué en commençant par le gouvernement, la CENI au niveau central comme au niveau local. Mais là où la déception est encore plus grande, c’est lorsque ceux qui devaient dire le droit ont échoué de dire le droit.  Au vu de tout cela, les preuves sont là, nous exigeons que les vrais résultats  soient publiés, les vrais résultats partout sur le territoire national. L’opposition, les listes indépendantes possèdent ce qui est sorti dans la plus part des bureaux de vote, le vote qui a été fait par les citoyens le 4 février. Pour obtenir cela, l’opposition va entamer une série de manifestations commençant par une journée ville morte à Conakry et dans les environs le lundi, 26 février 2018… Nous entamerons dans une unité retrouvée une série de manifestations pour que tout ce que nous avons exigé puisse être obtenu…. »   

LINCOLN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*