Guinée : Les faits majeurs de l’actualité culturelle en 2018

0
161

L’année qui s’achève a été riche en couleur dans le domaine de la culture à travers la présentation de la nouvelle politique culturelle nationale, l’élévation de la Grande Mayaya de Kankan au rang du patrimoine culturel national,  sans oublier la tenue du Festival National des Arts et de la Culture pour sa 17ème édition. Ces actions pour les acteurs culturels s’illustrent  comme étant une nouvelle page qui s’ouvre pour la culture guinéenne.

Après des années  d’attente, c’est en 2018 que  le ministère en charge de la culture a procédé à la présentation officielle du  nouveau document de la nouvelle politique culturelle nationale. Ce document comprend deux grandes parties : la première est consacrée à l’état des lieux du secteur de la culture en Guinée de la période précoloniale à nos jours. Elle fait à la fois une analyse critique et fouillée de l’évolution de la culture guinéenne dans ses différents aspects. Ses atouts et ses potentialités y sont déterminés et les contraintes de son développement sont mises à nu.

La deuxième partie de la nouvelle politique culturelle nationale se veut à la fois enracinée dans le socle commun de la culture nationale et ouvert au monde par ses objectifs et ses orientations, s’inscrivant en droite ligne du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), cadre unique de référence pour toutes les interventions de l’Etat et de ses partenaires au développement pour la période (2016-2020).

Le Sosso Bala a disposé d’un abri digne de nom Depuis son acquisition par Soundiata Keita comme trophée de guerre en 1235, jamais une infrastructure spéciale n’a été bâtie en son nom. Enfin c’est en 2018 que le ministère des sports, de la culture et patrimoine historique a procédé à l’inauguration de l’espace culturel de Sossso Bala, sis à Niagassola, dans la préfecture de Siguiri. La cérémonie a réunie plusieurs personnalités guinéennes et celles de la république sœur du Mali.

Après sa relance en 2010, le festival national des arts et la culture poursuit son petit bon homme de chemin. Placé cette année sous le thème de la consolidation de la paix et de l’unité nationale, le festival national des arts et de la culture s’est tenu du 23 au 26 décembre 2018. Un événement majeur du ministère en charge de la culture et du patrimoine historique pour galvaniser la paix et promouvoir la quiétude sociale dans le pays par l’entremise de la culture.

Pour cette édition  17ème, ce rendez national des arts et de la culture a mis en compétition pendant quatre (4) jours, plus 100 troupes qualifiées à l’issue de la Quinzaine Artistique Régionale dans les 33 préfectures et les cinq (5) communes de la capitale.  

L’année qui s’en va a été marquée également par l’élévation de la grande Mamaya de Kankan au rang du patrimoine culturel national. Même si la décision a été diversement appréciée par certains observateurs, pour le ministre des sports, de la culture, et du patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow, l’idée est de donner à cette danse ancestrale une dimension nationale. Ainsi pour l’édition 2018, la grande Mamaya de Kankan a été piloté par l’Etat guinéen.   Une manière, nous dit-on, de contribuer au développement socio-économique de la localité.

C’est dans la même dynamique d’ailleurs que le  premier ministre Dr Kassory Fofana, a procédé à la pose de la première pierre de l’espace multiculturel de la mamaya de Kankan. Ce futur centre multiculturel s’étendra sur une superficie de 2 hectares et va accueillir  plus de 7000 milles personnes.

Après son retour sur la scène littéraire internationale suite à l’édition Conakry capitale mondiale du livre, la Guinée a abrité du 28 novembre au 1èr décembre 2018, le Salon international du livre de jeunesse de Conakry. Pour cette la 2ème édition, le salon international du livre de jeunesse avait pour objectifs d’exposer au public jeune la diversité et la richesse du livre africain et  offrir un espace de dialogue aux acteurs du livre de jeunesse de l’espace francophone afin de promouvoir la littérature africaine  de la jeunesse, en valorisation la préservation et la promotion de la culture africaine à travers le livre et le conte.

La mode était également à l’honneur des activités culturelles qui ont jalonné la saison culturelle de 2018. Ainsi pour célébrer ces 15ans d’expérience dans la promotion du textile guinéen, la maison Alpha’O fashion a organisé les 9, 10 et 11 novembre 2018 à Conakry, la 2ème édition de l’événement AlphaO fashion show. Ce défilé fut une vraie démonstration de talent des jeunes mannequins et stylistes de Guinée avec pour ambition d’aider les jeunes  créateurs à participer à la création de l’emploi dans le pays.

Dans le monde du show-biz, après le sacre du jeune artiste prodige du Rnb, Souleymane Bangoura, Soul Bangs, un autre artiste de la musique guinéenneest nominé au “Prix Découvertes RFI 2018. Sur la dizaine de représentants de pays africains, figure l’artiste guinéen, Mamady Kamissoko, alias, Azaya.

L’actualité culturelle en 2018 aura  brillé par le top départ de la célébration des 25 ans d’expérience des productions Tidiane World Music. C’est dans ce cadre que la nouvelle star de la musique urbaine française Aya Nakamura a livré un spectacle le samedi 22 décembre sur l’esplanade du palais du peuple. Pour ce spectacle de Conakry, Aya Nakamura a partagé la scène avec une brochette  de vedette de la musique made in guinea  dont  Keyla K, Tam’s Kartel, One Time, Le Collectif de L’Axe, le groupe Gnamakah, Gwada Maga et bien d’autres artistes guinéens.

Et pour l’année 2019, tels que définis par sa lettre de mission, des défis pas des moindres restent à relever par  le ministère des sports, de la Culture et du patrimoine historique, à savoir : la construction d’un palais de la culture,  l’adoption d’un budget  pour la mise en fonction du fond d’aide à l’action culturelle après la signature du portant la création du FODAC en 2017 par le président Alpha Condé,  l’adoption par l’assemblée nationale de la nouvelle politique culturelle nationale, mais aussi et surtout la prise en compte de la culture dans la politique gouvernementale comme secteur porteur de croissance.

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*