Guinée : Les embouteillages à Conakry, un autre combat pour les usagers de la route

0
419

Les embouteillages constituent un phénomène préoccupant dans la capitale guinéenne. Aux heures de pointe le matin comme le soir, nombreux sont ces guinéens qui sont confrontés aux manques de voitures et aux interminables bouchons pour rallier leur destination. A chaque arrêt, femmes et hommes se bousculent pour une place dans un taxi qui gare.

 

Manque de véhicule dans les rues, occupation anarchique des artères, les travaux et la dégradation avancée des routes sont entre autres des aspects qui freinent le trafic dans la capitale. Au rond-point de la Tannerie dans la commune de Matoto, Mme Camara M’mah a fait deux heures de temps arrêtée ‹‹je suis là depuis 6h du matin et il est 8h, jusqu’à présent je n’ai pas pu m’embarquer. Il y’a trop de passagers dans les rues, pas de véhicules, et ceux qui viennent les femmes ont moins de chance pour les emprunteravec cette bousculade›› dénonce-t-elle.

 

Foulématou Oularé en service au ministère des finances pointe du doigt quant à elle, sur le manque de voieries ‹‹il n’y pas de routes, et les voitures sont nombreuses dans la circulation. Il y’a trop de désordre avec les conducteurs de ces engins, l’État doit construire des routes secondaires pour faciliter la circulation aux usagers›› propose-t-elle.

 

Abordant l’initiative du gouvernement de faire deux fois deux voies le matin et le soir, Mme Oularé n’apprécie pas cette idée ‹‹ les deux voies ont été envisagées pour faciliter la circulation, mais c’est le contraire. Elles n’ont créé que du désordre dans la circulation et de graves accidents, donc l’ancien système est mieux›› indique-t-elle.

 

Outre ce dilemme, les usagers de la routes sont confrontés aux coupures de tronchons par les chauffeurs de taxi. Confiant du manque criard de taxi, certains chauffeurs se permettent de mal parler aux passagers pour montrer le droit de véto. Finalement, les mototaxis règnent en maitre en fixant des prix tarifaires exorbitants.

 

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*