Guinée : Le Président du RDIG fait un zoom sur la situation sociopolitique du pays

0
142

Jean Marc Telliano, Président du RDIG (Rassemblement pour le Développement Intégré de la Guinée), a dans une interview accordée à notre rédaction fait  le tour de la situation sociopolitique qui mine du pays. 

 

A l’entame, le député s’est exprimé sur le retard dans la mise en place des exécutifs conseillers communaux dans les différentes mairies après les élections municipales du 12 février 2018. « C’est un recul de la démocratie ! On a obtenu toutes ces élections par des manifestations. C’est une mauvaise volonté manifeste de l’exécutif  quatre mois après, je peux dire même cinq mois près la tenue des élections communales. Ces élections  sont cruciales. Avant la proclamation officielle, les  étaient connus à l’avance par tous les partis politiques qui ont participé. On sait celui ou celle qui a gagné »,  précise-t-il. 

 

M. Telliano invite à cet effet, le Président de la République à régler les problèmes qui sont en Guinée au lieu d’être conseiller dans d’autres pays : « Je demande au Président de prendre de la hauteur surtout qu’il est à son deuxième et dernier mandat.  Je précise encore deuxième et dernier mandat. Ainsi, il sortira par la grande porte. C’est bien beau qu’il se désigne pour régler un problème dans un autre pays mais il devrait régler les problèmes qui se trouvent en Guinée. C’est ridicule ! ». 

 

L’autre point qu’il a eu à aborder dans cet entretien, c’est la campagne d’assainissement lancée par le gouvernement. L’ancien allié politique d’Alpha Condé déclare que cette tâche incombe aux communes. « Le rôle que le premier ministre est en train de jouer avec son gouvernement dans le cadre de l’assainissement est dévolu aux communes. Mais comme c’est une question de gros sou, s il faut s’en accaparer.  Je n’ai vu ça nulle part dans le monde entier que des ministres soient impliqués dans l’assainissement », dénonce-t-il. 

 

Sur la nomination des responsables de l’opposition dans le gouvernement de Kassory Fofana notamment Aboubacar Sylla et Mouctar Diallo, le président du RDIG précise : « Les décisions sont personnelles. Ce sont eux qui savent pourquoi ils ont accepté d’appartenir au gouvernement de M. Kassory Fofana.  Tout ce que je pourrais dire c’est de les souhaiter bonne chance dans leur nouvelle fonction »

 

Réagissant à la présentation de la politique générale du gouvernement du premier ministre devant les élus du peuple, Jean Marc Telliano  apprécie la démarche mais déplore l’omission des secteurs  la culture et des sports. « C’est une bonne chose, c’est une gymnastique constitutionnelle. Ce que j’ai déploré, c’est l’omission de la culture et du sport. Si on entend la Guinée c’est grâce à la culture.  Quand vous prenez les ballets africains, les festivals qui étaient organisés au temps de la première république, l’orchestre Bembeyah, le Hafia 77 ce sont des gloires de la République. C’est un peu prématuré de le juger, mais je sais qu’il n’aura pas les mains libres »,  prédit-il. 

A la question de savoir si Jean Marc Telliano acceptera-t-il d’être à l’avenir dans le gouvernement de Kassory, l’ancien ministre de l’agriculture répond : « Je veux demain lever la tête devant le peuple de Guinée et devant mes enfants.  Je ne peux pas dire quelque chose et son contraire. Peut être j’appartiendrais à un autre gouvernement mais pas celui de Pr Alpha Condé »

 

M. Telliano n’exclut pas le recours à la rue par l’Opposition Républicaine devant le refus d’installations des conseillers communaux. 

Interview réalisée par Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*