Guinée/Labé : Les élèves étaient dans la rue ce lundi

0
76

Jusqu’aux environs de 9heures, les cours se tenaient normalement dans plusieurs établissements scolaires publics de la cité de Karamoko Alpha de Labé.  C’est ainsi que des groupes d’élèves ont pris d’assaut avec des jets de pierres certaines écoles de la place. Une paralysie des cours qui s’est propagée dans toutes les écoles publiques et privées de la commune urbaine.

A l’école du centre, cet élève a déploré l’attitude de leurs camarades qui sont venus les agresser en les empêchant d’étudier. Il déclare : « On était en classe lorsque nous avons entendus le bruit de pierre sur les tôles. Automatiquement il y a eu la panique et nous sommes sortis de la classe. Certains cherchaient à rentrer à la maison d’autres par contre ont rejoint les manifestants pour faire le tour des autres écoles de la ville, » fulmine notre interlocuteur très remonté.

D’autres élèves rencontrés dans la rue ont exprimé leur ras-le-bol face à la paralysie des cours depuis le 03 octobre 2018 dans le pays. Ils soutiennent « nous sommes fatigués de rester à la maison sans aller à l’école. Nous exigeons le retour de nos enseignants dans les salles de classe. Nous avons fait deux mois sans étudier et c’est notre avenir qui est en péril. Le gouvernement ne fait rien pour que les cours reprennent. Nous demandons au Président de la République de faire de son mieux pour que les cours reprennent. Nous demandons aussi au syndicat des enseignants de s’entendre avec le gouvernement pour que nous reprenions le chemin de l’école. Chaque matin on vient et on n’étudie pas. Nous sommes fatigués … », laisse entendre un élève sous le couvert d’anonymat.

Dans cette manifestation des élèves, les services de maintien de l’ordre ont été déployés pour ramener le calme. Mais en bref, les cours ont été complètement perturbés dans la commune urbaine de Labé. Pourtant, la semaine dernière, les cours avaient provisoirement repris dans plusieurs établissements scolaires publics et privés de la ville.

Ce dimanche 02 décembre 2018, une délégation du bureau exécutif du SLECG (syndicat libre des enseignants et chercheurs de guinée) a rencontré les responsables locaux de la structure syndicale et certains enseignants dans la commune. Au centre des échanges, discuter de l’état de la grève dans la préfecture mais aussi passer aux peignes fins les difficultés qu’enregistrent ces  temps le bureau préfectoral du SLECG.

Pendant ce temps, des enseignants grévistes ont battu aussi le pavé ce lundi 03 décembre 2018 dans la commune urbaine de Lélouma. Partis du stade préfectoral du centre-ville, les manifestants ont ralliés les locaux de la direction préfectorale de l’éducation. Ils dénoncent les mutations arbitraires auxquelles se livrent les autorités éducatives de Lélouma mais également le gel des salaires de certains enseignants.

Boubacar Timbo Diallo, Correspondant dans la région de Labé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*