Guinée/Kankan: « Je me suicide parce qu’ils ont menti sur moi » Kankou Diallo, 18 ans

0
508

Âgée d’au moins 18 ans, Kankou Diallo, domiciliée au quartier Banankoroda (Commune Urbaine Kankan) est le nom de cette fille trouvée couchée, peu fatiguée qui a tenté de mettre fin à ses jours. L’acte s’est déroulé ce mardi matin et elle a bu de l’eau de javel pendant que ses tuteurs étaient absents de la maison. C’est donc les voisins qui sont intervenus en lui arrachant le gobelet remplie d’eau de javel, après qu’elle ait pris quelques gorgées. Ils (voisins ndlr), lui ont fait boire de l’huile rouge pure afin de neutraliser le poison avant de la conduire au service urgence de l’hôpital régional de Kankan où elle est hors état du danger d’après les médecins.

Selon les informations, c’est suite aux conseils prodigués par ses parents, lors d’une assise de famille à laquelle ils lui ont demandé de quitter un jeune garçon du même quartier, Moussa. Fâchée Kankou serait donc passée à l’acte suicidaire ce mardi matin comme elle l’explique: « Ils m’ont frappé et m’ont mal parlé à cause d’un jeune du nom de Moussa. C’est vrai qu’on est ensemble mais, je ne vais pas chez lui. Ils m’ont demandé d’envoyer mon téléphone que j’avais donné au jeune, ils ont trop insisté finalement je l’ai ramené. Ils ont informé ma mère (au village à Alyamoudou) qui a dit que je l’ai humiliée et qu’elle ne veut des mots de ma part. Ce matin donc, j’ai ai dit à l’enfant d’aller acheter la poudre de javel que j’ai mélangé avec de l’eau et bu. J’ai voulu me suicider parce qu’ils ont menti sur moi. C’est vrai que je suis avec le jeune mais, je ne vais pas chez lui et on ne fait rien. » dit-elle.

D’après son tuteur Sekou Bamba, Kankou est suivie par un diable qui trouble sa mémoire et la pousse à faire des choses bizarres: « Ça fait des années qu’elle est suivie par un diable du nom de Youssouf. Un jour même elle a accusé de sorciers tous les membres de la famille. Et moi j’ai dit à ma femme qu’elle ne doit pas quitter la cour pour ne pas qu’un malheur lui arrive. »

Ce cas de tentative de suicide n’est pas premier du genre. Certaines victimes se disent être sous des pressions familiales et de harcèlements.

 

Lamine Toutè Kaba

Correspondant kalenews.org dans la région

+224 621 730 533

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*