Guinée/Kankan : Comment prévenir l’extrémisme violent

0
187

La deuxième salle de l’ONG AGIL a abrité l’atelier de restitution du projet « Unies dans nos différences! » Promouvoir la coexistence pacifique en Guinée avec en toile de fond: Prévenir les risques d’émergence de l’extrémisme violent à travers un accompagnement des acteurs communautaires et institutionnels. Avec près d’une trentaine de participants venus des confessions religieuses, de la société civile, des services de sécurité, de l’éducation et de la presse. Initié par Search for common ground, sur financement de l’Union européenne à hauteur de 2.300.000€ pour une durée de 18 mois.

Pour Ibrahima Sory Diallo, secrétaire général des affaires administratives de la préfecture représentant le préfet de Kankan, la thématique est très importante car, la localité est confrontée au phénomène. Il martèlera que nul ne doit offenser son prochain à cause de la religion ou du courant religieux.

La prévention, le désengagement, la facilitation des réponses efficaces des États et l’amplification des narratifs constructifs et crédibles ont été les 4 axes clés selon l’approche du Search for commun ground développés par Bamba Moussa Fanhana qui, après avoir fait un briefing sur l’historique, la mission et les principes de SFCG a présenté le projet et exprimé ses attentes auprès des participants. Après ce large exposé, un brainstorming autour du fonctionnement des comités de paix a été réparti à 3 groupes.

Au sortir de la salle, le formateur Moussa Fanhana Bamba s’est montré très optimiste quant à la mise en place du projet dans la localité : « Je suis certain que les messages ont été perçus par les participants de par la qualité des uns et des autres. C’est d’autant plus rassurant qu’après le lancement du projet que sa mise en œuvre va se réaliser avec la participation de tous ces acteurs ici présents » a-t-il indiqué.

Dans l’élaboration du projet, deux localités par région du pays ont été identifiées. Il s’agit de:

  • Ratoma, Matoto dans Conakry en Basse Guinée ;
  • Labé et Pita en Moyenne Guinée ;
  • Kankan et Siguiri en Haute Guinée ;
  • N’Zerekoré et Beyla en Guinée Forestière.

 

Lamine Toutè Kaba

Correspondant kalenews.org dans la région

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*