Guinée : la justice reste bouche-bée après les attaques d’un cadre du parti au pouvoir 

0
796

Dans un laïus qui lui est propre, Alpha Ibrahima Keira s’en prend désormais à cour constitutionnelle qu’il qualifie d’une institution sans impact sur la vie socio-politique. Fustigeant la plus haute instance juridictionnelle du pays, le ministre Keira, estime que la cour constitutionnelle ne fait qu’utiliser le budget de l’Etat sans résultat sur le terrain.

En se créant l’occasion pour jeter un discrédit sur le fonctionnement de la cour constitutionnelle, le ministre Alpha Ibrahima Keira, déclare :  «  On a laissé  des lois à coté pour se retrouver au palais du peuple dans le cadre d’un dialogue politique pour sortir des documents consensuels, et faire en sorte que ces documents consensuels soient les lois du pays, par rapport aux vraies lois du pays qui doivent être gérées au niveau de la cour constitutionnelle, et cette cour constitutionnelle n’a pas voulu dire mot pour rétablir la vérité » accuse-t-il.

Selon lui, « cette cour constitutionnelle se cache derrière le principe du fait que ces décisions ne peuvent être attaquées dans aucune juridiction. Donc quand elle est saisie et quand elle délibère on est obligé de s’y accommoder. Mais compte tenu de l’importance et de la sensibilité, un très bon observateur trouvera inopportun la décision de la cour constitutionnelle  de vider quelques éléments du dispositif du projet de code qui lui a été soumis et demander au président de la république de publier partiellement le texte, mais c’est fait à dessin » a-t-il affirmé à notre micro.

Pour lui, « la cour a intérêt à avoir des contentieux électoraux, parce que ça permet à  la cour constitutionnelle d’avoir de l’argent lorsque chaque fois  les documents vont trainer à la cour constitutionnelle,   il y aura plusieurs sessions, et on s’en sortira pas ».

Selon plusieurs juristes ces propos peuvent être objet de poursuite judiciaire, du moment où ce membre du bureau politique du RPG Arc-en-ciel s’attaque de façon à peine voilée à une décision de justice et à l’instance qui a rendu celle-ci. Un acte condamné par nos mois selon ces spécialistes.

Med Yrrab

224 666 158 944

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*