Guinée : Journée internationale de l’eau passée inaperçue à cause du manque d’eau

0
249

Considérée comme le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest, la république de Guinée peine à fournir de l’eau potable à sa population. Dans plusieurs quartiers de la capitale Conakry, des citoyens parcourent parfois de longues distances pour chercher cette denrée.

A l’occasion de la journée internationale de l’eau, le 22 mars, qui est d’ailleurs passée inaperçue dans le pays, notre rédaction a tendu le micro à certaines femmes de la capitale qui ont livré leur exaspération.

Fanta Camara résidante à Koloma dans la commune de Ratoma, précise qu’elle est exposée à un programme bien défini : « C’est un programme de tour, de 9h à 20h. Nous ne pouvons pas rester sans l’eau car c’est avec ça qu’on prépare et on se lave. Dès fois l’eau qu’on puise dans les puits, on coupe du tissu, on met à l’intérieur du sable et des pierres pour filtrer l’eau afin qu’elle soit buvable ».

Pour sa part Bountouraby Soumah, précise qu’elle a une stratégie pour ne pas être en crise d’eau. « Je mets de l’eau dans des bidons et des futs pour conserver. Mais si la famille est grande, ça ne pourra pas nous arranger puisque si on a l’eau aujourd’hui, demain c’est le contraire. Et pourtant on dit que la Guinée est le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest. Alors j’invite le gouvernement à aider la population. Nous ne devrions même pas manifester à cause de la pénurie d’eau potable », lance-t-elle.

Quant à Rabiatou Diallo, elle dénonce la hausse du prix de la facture d’eau : « Chez nous, on a l’eau les lundi, mardi, jeudi, vendredi, dimanche de 13h à 18h. Les jours auxquels il n’y a pas d’eau à la pompe, nous allons vers les forages. Les factures sont énormes au niveau de la SEG. Ce qui fait que certains ont préféré se désabonner au profit des forages » : indique-t-elle.

Il ya plus de 7 ans que l’eau n’a pas coulé dans le robinet de certains quartiers de la banlieue notamment une partie de Hamdallaye, Koloma, Simabaya….

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*