Guinée/Interdiction des manifestations : « Nous n’avons pas besoin d’autorisation, la constitution nous le confère… »

0
101

L’opposition guinéenne affiche sa détermination de maintenir la pression de la rue sur le pouvoir à travers ses manifestations qui auront lieu cette semaine. Les adversaires d’Alpha Condé accusent son régime d’être la responsable de la crise politique actuelle que traverse le pays.

Dans une sortie médiatique ce lundi, l’honorable Ben Youssouf Keita prévient que l’opposition défendra ses droits à tout les prix.

« Le pouvoir ne veut pas respecter et appliquer ses engagements pour donner suite aux accords signés le 8 août dernier. Car, si les dates des calendriers électoraux étaient respecter comme prévoit la constitution, il n’y aurait pas de pourparlers, il n’y aurait pas d’accord. Les manifestations continueront tant que les accords ne sont pas respecter et appliquer au pied de la lettre. Les guinéens ont compris qu’ils doivent se défendre parce qu’en réalité nous sommes dans un régime qui ne respecte pas ces citoyens et ses engagements. Ce que la loi nous confère ce sont des manifestations pacifiques et tout ça c’est parce que nous sommes dans un régime sanguinaire. Le gouvernement doit comprendre que nous allons continuer les manifestations car nous nous battrons pour défendre la démocratie et la force d’une constitution réside en la capacité de chaque citoyens de la défendre », a soutenu le député de l’UFDG dans l’émission actu au scanneur de la radio City FM.

Sur la stratégie du pouvoir qui vise à interdire de façon systématique toute manifestation en Guinée, l’opposition guinéenne dit qu’elle n’a pas besoin d’autorisation pour organiser ses manifestations. D’ailleurs pour l’honorable Ben Youssouf Keita, Alpha Condé veut instaurer la dictature dans le pays. « Nous n’avons pas besoins d’autorisation pour manifester, le mercredi c’est la ville morte et le jeudi c’est la marche. Qu’ils interdisent ou qu’ils n’interdisent pas la constitution nous le confère le droit de manifester et elle nous oblige seulement d’informer les autorités. Mais avec cette situation qui s’annonce dans notre pays si nous baissons les bras face à ce gouvernement, à ce pouvoir d’Alpha Condé c’est la Guinée qui ira vers la dictature. Ce qui signifie que le sacrifice consentis sera vains. On ne doit pas reculer face à un régime dictatorial, sanguinaire et insensible. »

Ainsi l’opposant au régime d’Alpha Condé, « même si l’État tue tous les guinéens, nous continuerons à manifester. Parce qu’après l’instauration de la démocratie en Guinée tout ceux qui viendront doivent respecter et faire respecter nos lois tel que l’exige la constitution ».

Mohamed Barry, +224 624 395 784

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*