Guinée : Ils perdent leur quadruplé au CHU de Donka et comptent saisir la justice

0
442

Un couple a perdu leurs bébés, quadruplé (deux le dimanche et les deux autres le lundi) au CHU de Donka. Selon le couple Guissé, cette perte est due à la négligence du médecin traitant et au manque d’équipement.

A six mois et une semaine de grossesse, cette femme qui est à sa première année de mariage a réussi à mettre des quadruplés prématurés au monde mais dans des conditions difficiles. Mme Guissé Sira Camara affirme que tout au long de sa grossesse et à travers les différentes échographies, son médecin traitant lui faisait croire qu’elle portait des triplés. Ce n’est que sur la table d’accouchement qu’elle a su qu’elle devait finalement mettre quatre bébés au monde.

« Durant tout le processus d’accouchement, je n’ai pas bénéficié de l’assistance de mon docteur et au moment du travail l’infirmier avait du mal à faire sortir les enfants. C’est ainsi qu’il a appelé au téléphone un autre infirmier et ce dernier lui faisait des indications. Cependant, l’infirmier avait déjà retiré difficilement et j’ai crié vous allez me tuer docteur et après l’accouchement l’autre est venu s’arrêter à la porte sans venir regarder les enfants » témoigne-t-elle

Quant au père des bébés morts, il dénonce le manque d’équipement dans l’hôpital et compte saisir la justice « les salles sont contiguës et il y’a un manque de couveuses à Donka qui ne sont pas électrifiées. Nous espérons que la justice nous donnera raison puisque j’ai confiance en eux » dit M. Guissé Feindouno

De son côté, Pr Telly Sy de la Clinique Medesy donne sa version des faits et se dit prêt à répondre où besoin sera aux questions « je n’étais pas en Guinée, c’est le samedi soir que je suis arrivé avec mon assistant. On m’a appelé pour me signaler le cas de Mme Guissé qui est arrivée, je lui ai donné comme recommandation d’hospitaliser la dame comme ça les enfants pourront être sauvés en faisant des traitements particuliers. Tardivement la nuit, j’ai appris qu’elle a eu des contraceptions. J’ai fait de mon mieux et je répondrais partout où besoin sera nécessaire» martèle-t-il

Il faut préciser, ce n’est pas le seul cas où des familles témoignent la perte de leurs bébés et voir même des femmes qui accouchent dans les grands hôpitaux de Conakry. Plusieurs medias ont dénoncé le manque d’entretien de ces CHU et le manque de traitement.

Affaire à Suivre…

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*