Guinée/Hausse du prix du carburant : Des citoyens exposent leur calvaire

0
271

Depuis l’annonce de la hausse du prix du carburant à la pompe, les activités restent paralysées dans le pays notamment la capitale guinéenne. Boutiques et magasins sont fermés par endroit. Cette situation tracasse les femmes de la capitale qui invitent le gouvernement à trouver un consensus avec les acteurs sociaux.

Oumou koultoumi Barry citoyenne de Cosa dans la commune de Ratoma, apprécie cet avis de grève lancé par les acteurs sociaux « je suis d’avis avec la grève lancé par les syndicats pour la baisse du prix du carburant. Mais une question reste à savoir si ces syndicats vont aller jusqu’au bout, puisqu’en 2016 ils avaient lancé et par après on les a donné de l’argent et ils ont suspendu » s’interroge-t-elle.  

Hassanatou Diallo n’ayant trouvé aucun moyen de déplacement, est tenue obligée de marcher « j’ai marché la plus grande partie de la route pour rejoindre la maison donc c’est une difficulté pour nous les femmes surtout certaines d’entre nous ne peuvent pas marcher à une distance. J’invite l’Etat à revenir sur de meilleures bases et surtout la solution c’est la table de négociation et qu’il change de discours qui choque bon nombre de guinéens » lance-t-elle

Madame Traoré qui était partie à la gare routière pour embarquer ses enfants qui doivent aller en vacances, a finalement suspendu le voyage « ça fait deux heures de temps que je suis arrêtée mais il n’y a même pas de voiture disponible et la réponse qu’on me donnait est que les syndicats sont en négociation donc ils ne vont pas bouger » se lamente-t-elle

Cette autre dame qui a préféré garder l’anonymatrenchérit en ces termes « Le FMI a invité le gouvernement de lutter contre la corruption et la passation de marchés de gré à gré. Si le gouvernement augmente le prix du carburant sans consulter la base, les chauffeurs ont aussi raison de fixer leur prix. Il faudrait qu’on diminue le prix du carburant, à cela s’ajoute la montée des taxes téléphoniques » déplore-t-elle.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*