Guinée/Hausse du prix du carburant : Certains marchés de la capitale subissent les conséquences

0
175

Malgré la promesse du ministre du commerce à ne pas augmenter le prix sur les denrées alimentaires, certains marchés de la capitale ont fait un réajustement des tarifs. Cette inflation est due à l’augmentation du prix du carburant à la pompe. Au marché de Koloma dans la commune de Ratoma, le litre d’huile de palme qui était à 9.000 GNF se vend à 10.000 GNF. Le prix d’un kilo de riz qui était5000 GNF, est vendu à 6500 GNF.

 

Venue acheter des condiments dans ce marché, Raguiatou Camara explique son calvaire « Vraiment le marché est trop cher et on ne voit pas tout ce qu’on veut pour la cuisson. Le ministre du commerce et les opérateurs économiques avaient dit qu’on n’allait pas augmenter les prix, mais sur le terrain c’est tout à fait le contraire » déplore-t-elle.

 

Oumou sow revendeuse de manioc dans ce marché, explique pourquoi le prix de sa marchandise a varié « imaginez quand je quitte Matoto pour faire descendre je paie à 10.000 GNF aux porteurs de bagage, sans oublier le transport qui a augmenté, ce n’est pas ma faute, mais plutôt cette augmentation du prix du carburant » dit-elle.

 

Mme Balamou une autre vendeuse de poissons fumée réagi en ces termes « le prix de carton du poisson coûte entre 500.000 à 700.000GNF et en retour si on donne aux grossistes, c’est très difficile d’avoir un bénéfice » rajoute-t-elle.

Depuis l’augmentation du prix du carburant à la pompe, acteurs de la société civile, syndicats et citoyens expriment leur indignation face à cette augmentation unilatérale du prix du carburant à la pompe qui affecte déjà les activités du pays.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*