Guinée/Grogne des femmes à Dar-Es-Salam : « On ne baissera pas les bras… » Dixit un citoyen

0
150

Après quatre jours de manifestation  empêchant la circulation routière au grand carrefour de Dar-Es-Salam, dans la commune de Ratoma, les femmes de cette localité ont suspendu leur mouvement à cause de la journée ville morte dont le mot d’ordre a été lancé  par l’opposition républicaine.

Joint au téléphone par notre rédaction ce mercredi, Alsény Diaby, un habitant  de Dar-Es-Salam, précise qu’aucune autorité n’est venue les écouter. Ajoutant que de nouvelles stratégies sont en cours.  « Aucune autorité ne nous a rencontré durant ce mouvement. On ne baissera pas les bras, nous sommes en train de penser à une autre stratégie afin qu’on puisse nous écouter » précise-t-il.

A l’approche de la saison pluvieuse, aucune disposition  n’est mise en place pour la sécurité des citoyens de Dar es alam. Notre interlocuteur parle de la  cause de la tragédie : « Le vrai problème, ce sont les machines qui poussent les ordures. Les ordures en tant que telles ne vont pas faire d’incident, mais ce sont ces camions qui poussent les ordures vers nous.».

Cette occupation du grand carrefour de Daresalam  par des femmes de la localité, empêchant la circulation routière,  fait suite à l’annonce du gouvernement de déguerpir ces familles qui se trouvent dans l’emprise de la décharge sans aucune mesure d’accompagnement.

Nous avons appris également après l’éboulement survenu au mois d’août dernier, les victimes sont jusqu’à nos jours laissées pour compte. Aucun soutien de la part des  autorités.

Hassatou Lamarana Bah

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*