Guinée/Grève des greffiers : Le bâtonnier appelle les parties à la négociation

0
65

Le bâtonnier de l’ordre des avocats s’est prononcé mardi sur la grève des greffiers. Depuis plusieurs semaines. maintenant qu’elle paralyse le secteur de la justice, notamment les tribunaux du pays, cinq membres du mouvement signataires de la pétition se sont vus suspendus . Le bâtonnier Me Mohamed Traoré appelle les parties à la négociation afin de trouver une issue favorable à cette crise.

Cela fait maintenant un mois que les tribunaux sont paralysés par la grève des greffiers. Ces derniers réclament la mise en application de leurs statuts particuliers signés par le président de la République depuis 2016. Pour le bâtonnier de l’ordre des avocats, le décret mis en cause n’a pas été plus explicite

« Malheureusement le décret s’est contenté de fixer simplement le principe des indemnités qui leurs sont accordés sans rentrer dans les détails, à savoir quelle est la nature des différentes indemnitésà leurs payés et quel est le montant des différentes indemnités(…) Alors, nous notre position ce n’est pas de dire nous soutenons ou bien nous ne soutenons pas. Nous constatons une réalité sur le terrain même si on a tendance à minimiser cette réalité » a remarqué Me Mohamed Traoré.

Face à cette réalité indéniable occasionnant l’arrêt de service de plusieurs greffiers à travers le pays, le bâtonnier Me Mohamed Traoré considère que même le plus experimenté des greffiers ne saurait faire fonctionner à lui seul un tribunal

« Il se trouve que les anciens qui ne suivent pas le mouvement de grève ne peuvent pas faire fonctionner les greffes, ils ne peuvent pas faire tout ce qu’un greffier peut faire par jour… la réceptiondes dossiers, la tenue des registres etc.… Donc, un seul greffier, fut-il le plus expérimenté ou le plus ancien ne peut pas faire face a toute ses charges » souligne t’il. Tout de même inquiet de cette situation, Me Mohamed Traoré appelle les parties à la table de négociation

« Il y a beaucoup de dossiers qui ne sont pas appelés en audience, il y a beaucoup de dossier qui ne sont pas traités. Donc cela nous inquiète c’est pourquoi nous en appelons à toutes les s parties afin qu’on soit autour de la table de négociation pour trouver une solution à cette crise qui commence à avoirprendre de l’ampleur »s’est-il inquiété

Alpha Mamadou Bobo Balde

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*