Guinée/Fin de la campagne ‘’16 jours d’activisme’’ : Quelles sont les perspectives ?

0
91

Du 25 novembre jusqu’au 10 décembre de chaque année, l’humanité organise une campagne appelée les ‘’16 jours d’activismes’’, ceci pour dénoncer mais aussi mener des actions pour la lutte contre les violences faites aux femmes. En Guinée, Amnesty International en partenariat avec Wafrica, Africa initiative for human, FD2H, des ONG qui œuvrent pour la défense des droits de la femme avait initié une table ronde pour parler des mouvements féminins en Guinée.

Après cette période de la campagne, ces ONG envisagent de faire le bilan des résultats obtenus à travers un document, mais aussi voir quelles solutions et quelles perspectives avoir pour les prochaines actions. L’autre annonce faite par Fatoumata Diaraye Bah, responsable jeune-genre à Amnesty International, est qu’une coalition sera mise en place.

« Nous comptons mettre en place une coalition visant à lutter contre les violences faites aux femmes, basées sur le genre notamment. Il y’a assez d’ONG qui luttent contre ces violences mais il n’existe pas une coalition. A notre avis, il faut avoir un mouvement d’ensemble, unifier nos forces afin de mieux réussir dans ce que nous faisons, c’est un combat pour tout le monde » annonce-t-elle.

Pour aboutir à cette coalition, Amnesty et les ONG partenaires envisagent de partager les résultats obtenus avec les autres structures « nous allons partager les résultats avec les différentes ONG qui œuvrent pour la lutte contre les violences faites aux femmes et voir quelles sont les organisations qui sont prêtes à venir avec nous. Définir clairement ce qu’on veut faire via ces résultats obtenus. L’idée c’est d’avoir le maximum possible, le nombre d’organisations pour faire un mouvement d’ensemble » indique-t-elle.

En plus de la mise en place d’une coalition, il sera question de toucher l’Office de la Protection du Genre et des Mœurs OPROGEM « on va se voir avec l’OPROGEM qui se trouve dans les différents commissariats, pour unifier les actions, car leur mission aussi c’est pour lutter contre ces violences. Voir ce qu’ils peuvent apporter » précise Diaraye Bah.

Convaincue que c’est l’union qui fait la force pour atteindre un objectif, La responsable Jeune-Genre à Amnesty International invite toutes les femmes à se lancer dans ce combat. Selon elle, il ne faudrait pas qu’une seule organisation mène le combat, car si de bons résultats sont obtenus en unissant les forces, c’est la Guinée qui gagne !

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*