Guinée/EDG: Des citoyens dénoncent la surfacturation et le manque de courant électrique

0
241

La desserte  en courant électrique connait une grande  perturbation ces derniers temps à Conakry et  à l’intérieur du pays. Certaines localités n’en gagnent meme pas depuis un bon moment  comme le témoigne Mariama Sylla, résidente à Cosa dans la commune de Ratoma : « Ces derniers jours, on ne voit le courant que pendant la journée et cela juste pour 30 minutes. La nuit, il n’y a pas le courant électrique et nous avons nos enfants qui doivent réviser pour les examens. Nous avons aussi des aliments à conserver dans le réfrigérateur. Comment faire ? ».

 

La rareté du courant a aussi un impact sur le travail dans les ateliers de couture à l’approche de la fête du ramadan. « Comme vous le remarquez, les clientes ont déjà commencé à déposer leurs tissus pour la couture  en mettant la pressions sur nous. Tous réclament ces habits pour comme leurs tenues de  fête. Pas de courant et les factures sont très chères. Avant je payais 300.000   à 400.000 francs. Maintenant c’est 800.000. Pourtant le courant n’est pas stable et nous utilisons des groupes électrogènes qu’on doit alimenter avec de l’essence », déplore  Bountouraby Sylla, couturière. 

 

Mme Barry Oumou,  pharmacienne au carrefour  Bonboli, dans la commune de Ratoma, ne comprend pas le fonctionnement  de ces compteurs.  « On m’a pénalisé ici à 460.000 GNF, pourtant j’utilise rarement le courant. Les agents de l’EDG envoient leur facture même si tu n’as rien consommé. De 250.000 GNF, je vois 300.000 GNF et maintenant c’est 1.200.000 GNF. Qu’ils arrêtent  », Entonne-t-elle.   

 

Hassatou Lamarana Bah

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*